Le Moyen-Orient et la Turquie (20)

Depuis 1948, le 15 mai signifie la journée de la Naqba, une journée de commémoration et de deuil pour les Palestiniens

492763
Le Moyen-Orient et la Turquie (20)

Depuis 1948, le 15 mai signifie la journée de la Naqba, une journée de commémoration et de deuil pour les Palestiniens.

Quant au 14 mai, il indique la journée pendant laquelle l’indépendance d’Israël a été déclarée. Selon le calendrier juif, la date des festivités qui se réalisent à l’occasion de l’indépendance d’Israël change chaque année. Mais le 14 mai signifie également le “retour” pour Israël et les Juifs qui vivent partout dans le monde. C’est une journée de joie et de bonheur pour eux. Joie, bonheur pour certains, amertume, douleur et deuil pour d’autres.. On partage les amertumes et douleurs  pendant la journée de la Naqba et on n’oublie pas que l’indépendance d’une communauté a causé une catastrophe pour une autre. En bref c’est la journée de la Catastrophe. Actuellement les Juifs d’Israël célèbrent avec enthousiasme le 68e anniversaire de la fondation de leur pays. Quant aux Palestiniens en Israël, en Cisjordanie, à Gaza et dans les quatre coins du monde, ils vivent la journée de la Naqba autrement dit “la journée de la Catastrophe”. Ils se souviennent de la perte de leur patrie il y a 68 ans et protestent contre la Naqba qui se poursuit depuis 68 ans.

La journée de la Naqba fait référence à l’évacuation des Palestiniens de leurs propres terres suite à la fondation de l’Etat d’Israël en 1948. A l’époque, plus de 85% des habitants de la région dans laquelle avait été proclamé l’Etat hébreu avaient été obligés à quitter leurs villages et ces villages abandonnés avaient été entièrement détruits. Les Juifs venus d’autres pays se sont installés dans les zones habitées par les Palestiniens.  Les villes palestiniennes de Haiifa et Akre ont été évacuées et aucune trace de ces villes ne parvient à nos jours. Près de 700.000 personnes ont été exilées et ont ainsi perdu leur patrie…

L’évacuation des Palestiniens de la région pour l’avenir de l’Etat d’Israël dont la fondation était déjà prévue avait commencé bien avant l’indépendance. Près de 200 villages palestiniens avaient été occupés entre le 30 mars et le 30 mai et leurs habitants avaient été déportés. 50% des Palestiniens de la région avaient été obligés à abandonner leur patrie avant la proclamation de l’Etat hébreu. La politique d’évacuer les Palestiniens des terres occupées par Israël s’est également poursuivie après l’indépendance jusqu’à la fin des années 1950. Le retour des Palestiniens qui avaient quitté leurs terres a été bloqué par violence et aussi par voie juridique. Près de 5.000 Palestiniens qui voulaient retourner dans leur pays jusqu’en 1956  ont été victimes de la violence des forces armées israéliennes. Renvoyés de leur propre pays à l’aide des lois adoptées, les Palestiniens n’ont pas droit à la nationalité, leurs terres et biens ont été saisis. Les Palestiniens se réunissent chaque année à l’occasion de la journée d’indépendance officielle d’Israël et de la journée de la Naqba du 15 mai. Les activistes juifs soutiennent également les manifestations en Israël. Mais connu comme “le seul pays démocratique de la région”, Israël a adopté en 2012 une loi interdisant la célébration de la journée de la Naqba. Selon la diplomatie israélienne, cette journée renie la reconnaissance de l’Etat hébreu. Une plainte déposée contre cette loi violant la liberté de pensée a été rejetée par la Cour constitutionnelle israélienne. Donc le gouvernement israélien fait tout pour interdire ces manifestations. A cause de cette interdiction israélienne, de nombreux incidents ont lieu chaque année, plusieurs personnes sont blessées, certaines meurent et d’autres sont placées en garde à vue. La Naqba est toujours en cours. Car la demande des Palestiniens qui souhaitent retourner dans leur pays provient de leurs droits de l’homme. A l’heure actuelle, plus de 5 millions de Palestiniens sont considérés comme “réfugiés “ par l’ONU. Suite à la guerre de 1967, 300. 000 Palestiniens avaient été obligés à quitter leur pays. Par ailleurs, Israël continue de saisir les terres des Palestiniens et de détruire leurs maisons en Cisjordanie et à Jérusalem. Israël construit de plus en plus de lieux de peuplement sur les terres palestiniennes. Le nombre d’Israéliens juifs qui vivent sur ces lieux de peuplement construits après les frontières de 1949 s’élève à 600.000. Les Palestiniens en Cisjordanie et à Gaza continuent de vivre sous blocus et sous le contrôle de l’armée israélienne. Plus de 200 Palestiniens ont perdu la vie dans les incidents qui continuent depuis septembre 2015. Il est difficile et impossible que la région connaisse la paix sans qu’elle soit instaurée en Palestine. La paix ne peut pas être instaurée avec la Naqba. Un consensus basé sur l’égalité, la justice et les droits de l’homme  est le seul moyen pour la paix. A cet égard, il faut mettre fin à la Naqba et redonner leurs droits aux Palestiniens.

 


Mots-clés: #Naqba , #Palestine , #Israël

SUR LE MEME SUJET