Syrie: "Il n’y a ni cessez-le-feu ni retrait de la Russie" (Commandant Turkmène)

«Le cessez-le-feu est un plan des puissances étrangères, nos villages sont toujours bombardés et la Russie ne s’est pas retirée, au contraire, elle renforce sa présence en Syrie», a déclaré le commandant de la Brigade du Sultan Abdulhamit Han de la région

462761
Syrie: "Il n’y a ni cessez-le-feu ni retrait de la Russie" (Commandant Turkmène)

Le Commandant de la Brigade du Sultan Abdulhamit Han de la région turkmène Bayirbucak de Syrie, Omer Abdullah, a déclaré qu'il n'y a ni cessez-le-feu ni retrait de la Russie en Syrie.

Abdullah a commenté les derniers évènements en Syrie au correspondant de l'Agence Anadolu.

«Le cessez-le-feu est un plan des puissances étrangères, il n'a pas été appliqué une seconde ici [Bayirbucak], a-t-il déclaré. Nos villages sont toujours bombardés et la Russie ne s'est pas retirée, au contraire, elle renforce sa présence en Syrie.»

Selon Abdullah, le projet actuel est de diviser la Syrie en trois parties: «Dans le nord, ils veulent créer un Etat PKK et lui assurer un accès sur la mer en prenant le contrôle de Bayirbucak . Sur la côte, ils veulent créer un Etat Nusayrî. Nous, les Turkmènes, les Arabes et les Kurdes ne pouvons accepter cela. Nous n'accepterons aucune solution comprenant Bachar al-Assad,non plus, il doit quitter la Syrie.», a-t-il affirmé

Pour le commandant Turkmène, la Russie ne s'intéresse pas en réalité au sort d'al-Assad, son seul but est de prendre le contrôle de la côte syrienne.

«Même si al-Assad part, Moscou placerait quelqu'un sous son contrôle. Mais ces terres appartiennent à nos ancêtres, nous ne les abandonnerons jamais», a-t-il encore soutenu.

Abdullah a ajouté que les forces russes ont toujours été présentes en Syrie depuis le début du conflit dans le pays, «mais durant ces sept derniers mois, elle [la Russie] s'est complètement investie en prétextant la guerre contre Daech.»

«Avant l'intervention russe, l'opposition avançait sur tous les fronts, nous nous étions rapprochés à 15 km de Lattaquié. Ils sont intervenus de manière intense et ont commis de nombreux crimes de guerre. Nous avons perdus beaucoup de villages car nos moyens sont très limités. Mais nous résistons et nous le ferons jusqu'au bout», a-t-il poursuivi.

Le Commandant Abdullah a remercié le Président Recep Tayyip Erdogan, le Premier ministre Ahmet Davutoglu et l'ensemble de la population turque pour leur soutien dans les moments les plus difficiles.



SUR LE MEME SUJET