Les médias britanniques utilisent des informations erronées sur l’islam et des propos islamophobes

Le rapport intitulé "Diffusion des médias britanniques sur les musulmans et l'islam (2018-2020)", indique que près de 60% des articles sur les musulmans ou l'islam et 47% des informations télévisées sont négatifs.

1741236
Les médias britanniques utilisent des informations erronées sur l’islam et des propos islamophobes

Les médias britanniques utilisent « de fausses informations, des généralisations et des déclarations islamophobes » dans leurs informations sur les musulmans et l'islam.

Dans le rapport préparé par le centre d’observation des médias auprès du Conseil musulman de Grande-Bretagne, plus de 48 000 articles et 5 500 enregistrements télévisés ont été analysés entre octobre 2018 et septembre 2019.

Le rapport intitulé "Diffusion des médias britanniques sur les musulmans et l'islam (2018-2020)", indique que près de 60% des articles sur les musulmans ou l'islam et 47% des informations télévisées sont négatifs.

Selon le rapport, au moins 1 article sur 5 porte sur le terrorisme ou l'extrémisme. Par ailleurs, il est question d’un grand préjugé contre les musulmans et l'islam dans les sujets tels que la religion, le terrorisme et l’extrémisme.

Précisant que les musulmans sont mal présentés, dénigrés et calomniés, le rapport fait part de 10 cas où les individus ou établissements ont dû payer des indemnités pour ces raisons et s’excuser auprès du public.

Les journaux The Spectator, Daily Mail Australia, Mail on Sunday, Christian Today et Jewish Chronicle seraient particulièrement hostiles aux musulmans ou à l'islam.

D’autre part, la plupart des articles qui ont biaisé, généralisé ou déformé les croyances ou les comportements musulmans ont été rédigés par des publications de droite et religieuses.

Les journaux Jewish Chronicle, Telegraph et Mail on Sunday ont dû payer des indemnités pour leurs publications.

Quant à la section sur les informations télévisées, elle a déterminé que les chaînes nationales sont plus biaisées envers les musulmans que les chaînes régionales. En outre, il a été noté que dans de nombreux cas où des experts de droite faisaient des généralisations, y compris la diffusion de fausses informations contre les musulmans, les opinions opposées n'étaient pas incluses.

 

 



SUR LE MEME SUJET