Stoltenberg: "Une quelconque agression de la Russie contre l'Ukraine aura des conséquences"

Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a déclaré qu'ils observaient avec inquiétude les activités militaires de la Russie à la frontière ukrainienne.

1740534
Stoltenberg: "Une quelconque agression de la Russie contre l'Ukraine aura des conséquences"

 

Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a déclaré qu'ils observaient avec inquiétude les activités militaires de la Russie à la frontière ukrainienne.

« Toute agression russe contre l'Ukraine aura un coût et des conséquences à la fois politiques et économiques » a-t-il mis en garde.

Stoltenberg a tenu une conférence de presse conjointe avec le président letton Egils Levits hier à Riga, la capitale de la Lettonie, où se tiendra aujourd'hui et demain la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'OTAN.

Il a précisé que la réunion de deux jours portera sur la situation concernant le renforcement militaire de la Russie à la frontière ukrainienne et les personnes qui se sont rendues à la frontière pour traverser la Biélorussie vers la Pologne, la Lettonie et la Lituanie.

Stoltenberg a déclaré que l'administration biélorusse avait instrumentalisé les migrants, portant atteinte à la stabilité régionale.

La situation à la frontière entre l'Ukraine et la Russie est suivie avec inquiétude a noté Stoltenberg.

« Pour la deuxième fois cette année, la Russie a rassemblé ses forces dans la région d'une manière à grande échelle et inhabituelle. Ici, nous voyons des dizaines de milliers de soldats prêts au combat avec des armes lourdes, de l'artillerie, des unités blindées, des véhicules aériens sans pilote et systèmes électroniques de guerre. Ce déploiement militaire est ici sans raison et inexpliquée » selon le secrétaire général de l’alliance.

« La situation attise les tensions et soulève la possibilité d'erreurs de calcul. Toute agression de la Russie contre l'Ukraine aura un coût et des conséquences à la fois politiques et économiques. La Russie doit être transparente et réduire les tensions » a-t-il encore lancé.

En réponse à une question sur un éventuel plan de l’OTAN de renforcer sa présence dans la région de la Baltique, Stoltenberg a déclaré qu'après l'annexion illégale de la Crimée par la Russie en 2014, l'OTAN a accru sa présence dans la région.

« Nous avons fait le plus grand renforcement de notre défense collective depuis la fin de la guerre froide, ces dernières années » a indiqué Stoltenberg, affirmant qu'ils ont triplé la taille de la Force de réaction de l'OTAN et l'ont portée à 40 000 soldats, et que cette force peut être déployée dans un court laps de temps si nécessaire.



SUR LE MEME SUJET