France: 3 ans de prison pour l'ancien garde du corps de Macron, Alexandre Benalla

Alexandre Benalla, ancien garde du corps du président français Emmanuel Macron et ancien directeur de cabinet adjoint, a été condamné à 3 ans de prison, dont deux avec sursis, pour avoir commis de multiples délits.

1730118
France: 3 ans de prison pour l'ancien garde du corps de Macron, Alexandre Benalla

 

Alexandre Benalla, ancien garde du corps du président français Emmanuel Macron et ancien directeur de cabinet adjoint, a été condamné à 3 ans de prison, dont deux avec sursis, pour avoir commis de multiples délits.

Dans l'affaire qui dure devant le tribunal de Paris depuis le 13 septembre, il était accusé d'avoir porté illégalement des armes lors de la campagne présidentielle de 2017, d'avoir battu 2 personnes lors des manifestations du 1er mai 2018, de continuer à utiliser des passeports diplomatiques après avoir été limogé en 2018 et d'avoir délivré de faux documents.

Le verdict a été rendu contre Benalla. Le tribunal a statué que Benalla avait été condamné à 3 ans de prison, dont deux ans avec sursis, et à 500 euros d'amende, et avait été suspendu de ses fonctions publiques pendant 5 ans.

Benalla a nié les accusations lors des audiences.

Vincent Creusat, ancien employé du mouvement au pouvoir La République en marche (LREM), jugé dans la même affaire, ainsi que les policiers Maxence Creusat et Laurent Simonin, ont également été condamnés.

Creusat, qui a été condamné à 2 ans de prison et 500 euros d'amende pour avoir battu 2 personnes avec Benalla lors de la manifestation du 1er mai 2018, détruit des informations à son sujet et porter illégalement des armes, a également été interdit de porter d’arme pendant 10 ans.

Creusat a écopé d'une amende de 5 000 euros, tandis que Simonin a été condamné à 3 mois de prison avec sursis.

Les peines reçues par les deux policiers impliqués dans les incidents en question ne seront pas inscrites au casier judiciaire.

Le parquet avait requis 18 mois de prison avec sursis pour Benalla. Trois enquêtes distinctes se poursuivent contre Benalla, également accusé de corruption et de faux témoignage.

L'ancien garde du corps de Macron occupait l’actualité du pays depuis le scandale qui a éclaté en juillet 2018, lorsque le journal Le Monde a révélé une vidéo montrant Benalla en train de battre deux personnes en se faisant passer pour un policier lors des manifestations du 1er mai 2018.

Benalla, qui a été reconnu coupable dans les enquêtes introduites pour port illégal d'armes lors de la campagne électorale présidentielle de 2017 et pour avoir tiré sur deux personnes lors des manifestations du 1er mai 2018, a été démis de ses fonctions à l'Elysée après le scandale de 2018.

Mediapart avait révélé que Benalla avait continué à utiliser un passeport diplomatique après son licenciement en 2018, suite à quoi une enquête a été ouverte.



SUR LE MEME SUJET