Migrants: l’Union européenne ne financera pas la construction de murs ou de clôtures barbelées à ses frontières

« Le bloc des 27 a une position claire et cohérente sur le fait qu’il n’y aurait pas de financement accordé aux pays de l'Union pour dresser des « barrières physiques »

1723878
Migrants: l’Union européenne ne financera pas la construction de murs ou de clôtures barbelées à ses frontières

L'Union européenne ne financera aucune activité liée à la construction de murs ou de clôtures barbelées à ses frontières, afin d'empêcher les migrants en situation irrégulière d'entrer sur son territoire.

C'est ce qu'a déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, lors d'une conférence de presse tenue dans la capitale belge, Bruxelles, avec le président du Conseil européen, Charles Michel.

Von der Leyen a déclaré que le bloc des 27 « a une position claire et cohérente sur le fait qu’il n’y aurait pas de financement accordé aux pays de l’Union pour dresser des « barrières physiques » anti-migrants, telles que les murs et les clôtures barbelées ».

«La question des infrastructures a été discutée lors du sommet des dirigeants européens », rappelle Ursula von der Leyen, et de préciser : « il y a une position commune de longue date de la Commission et du Parlement européen sur le fait qu'il n'y aurait pas de financement pour ériger des clôtures barbelées et des murs ».

Le 7 octobre, les ministres de l'intérieur de 12 pays (l’Autriche, la Bulgarie, Chypre, le Danemark, l’Estonie, la Grèce, la Hongrie, la Lituanie, la Lettonie, la Pologne, la République tchèque et la Slovaquie), avaient demandé à l'Union européenne de financer la construction de « barrières physiques » anti-migrants pour renforcer les frontières du bloc.

AA



SUR LE MEME SUJET