Selon l’UE, la Turquie reste un partenaire clé dans des domaines d'intérêt commun

« La Turquie reste un partenaire clé dans des domaines d'intérêt commun tels que la migration, la lutte contre le terrorisme, l'économie, le commerce, l'énergie et les transports » a indiqué le commissaire européen

1722272
Selon l’UE, la Turquie reste un partenaire clé dans des domaines d'intérêt commun

 « La Turquie reste un partenaire clé dans des domaines d'intérêt commun tels que la migration, la lutte contre le terrorisme, l'économie, le commerce, l'énergie et les transports » a déclaré le commissaire européen au voisinage et à l’élargissement, Olivér Várhelyi.

Oliver Varhelyi a tenu une conférence de presse après l'annonce des rapports préparés par la Commission européenne sur les pays inclus dans le paquet d'élargissement de l'UE.

« La Turquie reste un partenaire clé dans des domaines d'intérêt commun tels que la migration, la lutte contre le terrorisme, l'économie, le commerce, l'énergie et les transports » a indiqué le commissaire, précisant que des dialogues de haut niveau sur le climat et les migrations sont menés dans ce contexte et qu'ils seront bientôt suivis d'un dialogue de haut niveau dans le domaine de la santé.

Il a rappelé que les négociations Turquie-UE ont pris fin en juin 2019, pourtant, « la coopération et le dialogue avec la Turquie se sont intensifiés en 2021 ».

Dans sa présentation au Parlement européen, Varhelyi a souligné que l'UE est prête à coopérer avec la Turquie de manière proportionnelle, progressive et réversible.

Saluant la ratification par la Turquie de l'Accord de Paris sur le climat, Varhelyi a soutenu que la Turquie n'a pas répondu aux préoccupations de l'UE sur des questions telles que l'État de droit, les droits fondamentaux et la justice.

Notant que l'accord du 18 mars sur les migrations a donné des résultats, Varhelyi a affirmé que la Turquie joue un rôle clé dans les migrations en Méditerranée orientale et est le pays qui accueille le plus grand nombre de réfugiés.

Le commissaire a fait savoir qu'ils fourniront des systèmes de gestion des migrations et de contrôle des frontières, en particulier aux frontières orientales de la Turquie.

 



SUR LE MEME SUJET