"L'Europe sera plus souvent touchée par des catastrophes naturelles liées au climat"

Trois mois après les inondations meurtrières qui ont balayé l'Europe occidentale, des experts préviennent que les catastrophes naturelles pourraient devenir plus fréquentes et plus variées à l'avenir

1721973
"L'Europe sera plus souvent touchée par des catastrophes naturelles liées au climat"

 

Trois mois après les inondations meurtrières qui ont balayé l'Europe occidentale, des experts préviennent que les catastrophes naturelles pourraient devenir plus fréquentes et plus variées à l'avenir.

"Les schémas climatiques prévoient des inondations dans le nord, des sécheresses dans le sud. Nous verrons davantage d'inondations, de sécheresses, de vagues de chaleur et de feux de forêt", a déclaré Christian Egenhoger, du Centre d'études de politique européenne (CEPS), basé à Bruxelles.

"Ce n'est pas un phénomène qui se produit du jour au lendemain, c'est un processus qui s'étend sur des décennies", a déclaré Egenhoger à l'Agence Anadolu, ajoutant : "Nous nous attendons à ce que ces inondations se produisent plus souvent".

Il a également exhorté les gens à éviter de construire dans les zones inondables et les gouvernements à introduire certaines restrictions pour prévenir les effets destructeurs d'éventuelles catastrophes.

Avec des dizaines de bâtiments détruits et des milliers d'autres endommagés, les zones sinistrées de la région portent encore les stigmates des inondations exceptionnelles du milieu de l'été qui ont fait au moins 37 morts et plus de 100 disparus en Belgique, et plus de 150 morts et 650 blessés en Allemagne.

Des bénévoles et des organisations non gouvernementales continuent de distribuer de la nourriture et des produits de première nécessité à la population dans le cadre des efforts de secours, de nombreux ménages se trouvant toujours privés de gaz de ville.

Les craintes d'une nouvelle catastrophe dans ces régions se sont accrues à l'approche de l'hiver et de la hausse attendue des précipitations.

À l'approche du sommet COP26 de Glasgow, beaucoup sont préoccupés par la capacité des décisions prises pour lutter contre le changement climatique à inverser la situation actuelle.

Henri Robert, de la Fondation polaire internationale, également basée à Bruxelles, a prévenu que l'Europe serait confrontée à de nombreuses sécheresses, tout comme le reste de la région de la mer Méditerranée, dans la période à venir.

"Toute cette zone sera beaucoup plus sèche et aura beaucoup moins de précipitations, tandis que d'autres endroits en Europe, qui sont plus touchés par l'océan Atlantique, auront un climat beaucoup plus humide avec beaucoup de précipitations, comme en témoignent les terribles inondations que nous avons observées au mois de juillet de cette année dans l'ouest de l'Allemagne et en Belgique", a déclaré Henri Robert.

"Le problème, c'est qu'elles vont se produire de plus en plus souvent", a-t-il averti.

Il a en outre exhorté les gens à réduire l'utilisation de toutes les commodités dont ils disposent, notamment les moyens de transport, les vêtements, les téléphones portables et les ordinateurs, afin de diminuer leur impact négatif sur le plan environnemental.

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET