France: les Algériens massacrés le 17 octobre 1961 à Paris ont été commémorés

Une cérémonie de commémoration a eu lieu à Paris, la capitale de la France, à l'occasion du 60e anniversaire du massacre de la police française contre les Algériens, qui avaient organisé une manifestation pacifique en faveur de la lutte de l'Algérie

1720991
France: les Algériens massacrés le 17 octobre 1961 à Paris ont été commémorés
fransa 61 katliami cezayirliler1.jpg
fransa 61 katliami cezayirliler.jpg

 

Une cérémonie de commémoration a eu lieu à Paris, la capitale de la France, à l'occasion du 60e anniversaire du massacre de la police française contre les Algériens, qui avaient organisé une manifestation pacifique en faveur de la lutte de l'Algérie pour l'indépendance le 17 octobre 1961.

Des rassemblements ont eu lieu dans 70 villes, en particulier à Paris, à l’anniversaire du meurtre de plus de 300 Algériens sur près de 30 000 qui manifestaient pacifiquement pour soutenir le mouvement indépendantiste dans leur pays et pour protester contre le couvre-feu.

Des Français d'origine algérienne se sont rassemblés devant le célèbre cinéma Rex sur le boulevard Poissonnière à Paris et ont défilé jusqu'à la place du Châtelet, près du pont Saint-Michel.

Les manifestants qui voulaient que la France accepte le massacre comme un « crime d'État », ont exigé que toutes les archives concernant le massacre soient ouvertes.

Un groupe d'organisateurs a jeté des roses dans la Seine à la mémoire des victimes.

En revanche, des fleurs et des couronnes ont été déposées devant la plaque placée à la mémoire des victimes sur le pont Saint-Michel.

La police a encerclé le panneau, permettant à un petit nombre de personnes d'y déposer des fleurs.

La police a pris des mesures draconiennes pendant la manifestation.

Le président français Macron a déclaré que les crimes commis dans la nuit du 17 octobre 1961 dans la capitale, Paris, sous l'autorité du chef de la police de l'époque Maurice Papon lors de la manifestation pacifique qui a rassemblé des milliers de personnes soutenant la lutte de l'Algérie pour l'indépendance et protester contre le couvre-feu, étaient impardonnables pour la France.



SUR LE MEME SUJET