Josep Borrell: « La crise des sous-marins concerne toute l'Europe et pas uniquement la France »

L'UE a déclaré vendredi que la crise provoquée par l'annulation par l'Australie de l'accord d'achat de sous-marins français en faveur des sous-marins américains, est un problème qui concerne tous les pays d’Europe et pas seulement la France

1710357
Josep Borrell: « La crise des sous-marins concerne toute l'Europe et pas uniquement la France »

 

L'Union européenne a déclaré vendredi que la crise provoquée par l'annulation par l'Australie de l'accord d'achat de sous-marins français en faveur des sous-marins américains, est un problème qui concerne tous les pays d’Europe et pas seulement la France.

C'est ce qui ressort d’une interview accordée par le Haut représentant de l'UE pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Josep Borrell, à la chaîne « France 24 », concernant les derniers développements de la crise, à la suite d’un entretien téléphonique entre le président français Emmanuel Macron et son homologue américain Joe Biden, mercredi dernier.

Borrell a fait savoir qu'il se rendra à Washington le mois prochain, dans le but de convenir d'une communication stratégique permanente en matière de sécurité et de défense entre les États-Unis et l'Europe, afin d'éviter que des crises similaires ne se reproduisent à l’avenir.

« Cette crise ne concerne pas uniquement la France, mais c'est aussi un problème européen », a-t-il ajouté.

Il a indiqué que Paris et l'Europe ont le droit de connaitre la raison pour laquelle ils sont privés de concourir au renforcement de la coopération en matière de défense dans la zone Indo-Pacifique, alors que la présence militaire française dans cette zone est la « plus importante » parmi les pays européens.

Les États-Unis, la Grande-Bretagne et l'Australie ont récemment annoncé la formation d’une nouvelle alliance sécuritaire tripartite pour protéger leurs intérêts dans l’Indo-Pacifique.

En 2016, Canberra avait signé avec Paris un contrat pour un montant de 90 milliards de dollars australiens (66 milliards de dollars américains) pour acquérir 12 sous-marins français conventionnels. L’Australie a annulé ce contrat au profit de sous-marins à propulsion nucléaire à l’aide de technologies américaines et britanniques.

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, avait dénoncé « la duplicité, le mépris et le mensonge » de ses alliés américains et australiens. Il avait en outre fermement dénoncé « un coup dans le dos » après l’annulation de ce contrat.

 

 

AA

 



SUR LE MEME SUJET