La Grèce inaugure un camp « fermé » pour les réfugiés sur l'île de Samos

Ce nouveau camp de réfugiés, qui répondra à des mesures de sécurité élevées, est critiqué par les organisations de défense des droits humains et les organisations non gouvernementales au motif qu'il ressemble à « une prison ».

1707651
La Grèce inaugure un camp « fermé » pour les réfugiés sur l'île de Samos

Le camp « fermé » pour les demandeurs d’asile, dénoncé par les organisations de défense des droits de l'homme et les organisations non gouvernementales a été inauguré sur l'île grecque de Samos.

Le ministre de l'Immigration et de l'Asile Notis Mitarakis, qui a assisté à la cérémonie d’inauguration, a fait savoir que le camp d'une capacité de 3 000 personnes aura également un effet dissuasif sur les passeurs de migrants.

"Samos se détend aujourd'hui et laisse derrière elle des images embarrassantes à Vathi", a-t-il déclaré, ajoutant qu'une structure différente avait été créée à partir de l'ancien camp de réfugiés dans le district de Vathi à Samos.

Le ministre grec a également indiqué qu'il y aura des terrains de sport, des aires de jeux, des machines à laver communes et une cuisine dans le camp.

Ce nouveau camp de réfugiés, qui répondra à des mesures de sécurité élevées, est critiqué par les organisations de défense des droits humains et les organisations non gouvernementales au motif qu'il ressemble à « une prison ».

« Le nouveau centre pénitentiaire est présenté comme une évolution positive pour les réfugiés, les demandeurs d'asile et les immigrés. En réalité, il s'agit d'un cauchemar dystopique qui contribuera à leur isolement et à de nouvelles blessures » a estimé Médecins Sans Frontières dans un communiqué.

Selon les données du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, il y a 6.650 demandeurs d'asile sur les îles grecques.

 



SUR LE MEME SUJET