L'Australie annule l'accord sur l'achat de sous-marins français, Le Drian dénonce "un coup dans le dos"

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a réagi à l’annulation de l'achat de sous-marins à la France par l’Australie pour un accord sur la construction de sous-marin nucléaires avec les Etats-Unis et l’Angleterre

1706838
L'Australie annule l'accord sur l'achat de sous-marins français, Le Drian dénonce "un coup dans le dos"

 

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a réagi à l’annulation de l'achat de sous-marins à la France par l’Australie pour un accord sur la construction de sous-marin nucléaires avec les Etats-Unis et l’Angleterre, dénonçant "un coup dans le dos".

Sur la chaîne France Info, le ministre français a vivement réagi à la déclaration du Premier ministre australien, Scott Morrison, sur l’annulation de l'achat de 12 sous-marins à la marine française et l’annonce d’un accord avec les États-Unis et le Royaume-Uni sur la construction de sous-marins nucléaires.

« Je suis en colère, ça ne se fait pas entre Alliés », a-t-il déclaré.

« C’est un coup dans le dos. Nous avions une relation de confiance avec l'Australie et cette confiance a été trahie », a-t-il poursuivi.

Rappelant que les négociations avec l'Australie ont commencé en 2014 et se sont conclues par un accord en 2016, Le Drian a indiqué qu'ils attendaient une explication de l'Australie et des États-Unis.

Il a également critiqué l'administration de Washington dirigée par le président américain Joe Biden, et affirmé que cette décision "unilatérale, brutale et imprévisible" rappelait le comportement de l'ancien président américain Donald Trump.

Les dirigeants américain, britannique et australien ont annoncé qu'une nouvelle coopération en matière de sécurité a été établie sous le nom d'AUKUS, et dans ce contexte, les États-Unis et le Royaume-Uni partageront la technologie des sous-marins nucléaires avec l'Australie.

Le nouvel accord de partenariat, baptisé « AUKUS », qui est l'abréviation des noms des trois pays, met également fin au projet de sous-marin français de 90 milliards de dollars signé par le gouvernement australien avec la société française en 2016, prévoyant la construction de 12 sous-marins.

 



SUR LE MEME SUJET