« Notre combat en Afghanistan était juste » (Macron)/ une vidéo montre les soldats français en 2008

«Notre combat en Afghanistan était juste et c’est l’honneur de la France de s’y être engagé », a déclaré Macron lundi soir

1695021
« Notre combat en Afghanistan était juste » (Macron)/ une vidéo montre les soldats français en 2008

Diffusées en réponse aux déclarations du président français Emmanuel Macron concernant la présence en Afghanistan, des images de soldats français dans ce pays en 2008 ont suscité l’indignation sur les réseaux sociaux.

«Notre combat en Afghanistan était juste et c’est l’honneur de la France de s’y être engagé », a déclaré Macron lundi soir. Après cette déclaration, les utilisateurs de Twitter ont partagé des images extraites d'un documentaire diffusé sur France 2.

Sur les images enregistrées par des soldats français lors d'une frappe aérienne sur un village en Afghanistan en 2008, on les entend dire, " Là, c’est efficacité !", " Il va y avoir du monde à reloger, là !", " Hé, il va y avoir de la viande ce soir ! Et celle-là, elle ne sera pas périmée", " On est vraiment des b…. S’il faut, il y a des gamins dedans", " non, non, il n'y en a plus de gamins, là".

Le célèbre avocat français Juan Branco et Idriss Sihamedi, fondateur de l'organisation non gouvernementale musulmane Barakacity, dissoute de manière controversée par le gouvernement français, ont réagi aux déclarations de Macron en partageant cette vidéo.

«  Les images montrent, dans la vallée d'Alassai,  la destruction complète d'un village où familles et enfants avaient été préalablement identifiés par les fantassins, le 18 octobre 2018, par bombardement aérien, suite à un accrochage ayant fait un blessé léger côté français » a écrit l’avocat dans son partage.

Sihamedi, lui, a partagé la vidéo avec les propos tenus par Macron (Notre combat en Afghanistan était juste et c’est l’honneur de la France de s’y être engagé).

Macron s’était exprimé sur la situation en Afghanistan le 16 juillet. Il avait indiqué que l'Europe prendra l'initiative contre l'afflux de réfugiés provoqué par la crise en Afghanistan. « Nous devons nous attendre à des vagues importantes de migration irrégulière et nous protéger » avait notamment déclaré le président français, des déclarations qui ont suscité de vives réactions.

Suite aux polémiques suscité par ses propos, il avait évoqué des « dépêches tronquées » et des « propos détournés », soulignant que la France  « fait et continuera de faire son devoir pour protéger celles et ceux qui sont les plus menacés ».

 



SUR LE MEME SUJET