La France appelle au respect de l’Etat de droit en Tunisie

Paris dit suivre avec la plus grande attention l'évolution de la situation politique en Tunisie

1680738
La France appelle au respect de l’Etat de droit en Tunisie

Affirmant suivre avec la plus grande attention l'évolution de la situation politique en Tunisie, la France a appelé au respect de l'Etat de droit.

Dans la déclaration faite par le ministère français des Affaires étrangères, il a été indiqué que la France a pris acte des décisions annoncées dimanche soir  par le président tunisien Kaïs Saïed.

« La France suit avec la plus grande attention l'évolution de la situation politique en Tunisie. Elle souhaite le respect de l'État de droit et le retour, dans les meilleurs délais, à un fonctionnement normal des institutions, qui doivent pouvoir se concentrer sur la réponse à la crise sanitaire, économique et sociale » a indiqué le Quai d'Orsay.

La France a notamment exhorté les forces politiques du pays à s'abstenir de toute violence et à protéger les acquis démocratiques du pays.

Des manifestations ont eu lieu samedi contre le gouvernement et les partis d'opposition en Tunisie, et des attaques ont été organisées contre des sièges du parti, notamment le mouvement Ennahda.

Le président Kaïs Saïed a également annoncé qu'il avait gelé tous les pouvoirs de l'Assemblée, levé l'immunité des députés, limogé l'actuel Premier ministre, Hicham al-Méchichi, et qu'il prendrait le relais de l'exécutif avec un Premier ministre qu'il nommerait.

Après cette déclaration, l'armée n'a pas autorisé l'entrée au parlement du président et chef du mouvement Ennahda, Rached Ganouchi, et des députés qui l'accompagnaient.

Ganouchi, qui a appelé le peuple à lutter pacifiquement contre les décisions du président Saïd, a souligné que cette mesure, qui n'avait aucune base légale, était un coup d'État.



SUR LE MEME SUJET