Espionnage de salariés : Ikea France condamnée à un million d’euros d’amende

La filiale française d’Ikea et un de ses anciens PDG ont été respectivement condamnés ce mardi à un million d’euros d’amende et à de la prison avec sursis pour avoir espionné des centaines de ses salariés pendant plusieurs années

1659082
Espionnage de salariés : Ikea France condamnée à un million d’euros d’amende

 

La filiale française d’Ikea et un de ses anciens PDG ont été respectivement condamnés ce mardi à un million d’euros d’amende et à de la prison avec sursis pour avoir espionné des centaines de ses salariés pendant plusieurs années, ont rapporté les médias français.

Le tribunal correctionnel de Versailles a reconnu Ikea France et l’ancien PDG, Jean-Louis Baillot, coupables de "recel de données à caractère personnel par un moyen frauduleux", pour des faits majoritairement commis autour des années 2009-2012.

Ils ont été, toutefois, condamnés à des peines moins lourdes que celles demandées par la procureure, qui les accusait de « surveillance de masse ».

Ikea France était accusée d’avoir espionné ses salariés par l’entremise de policiers ou de sociétés d’investigation privées.

Jean-Louis Baillot, qui a nié en bloc avoir ordonné la surveillance des salariés, a été condamné à deux ans d'emprisonnement avec sursis et 50 000 euros d'amende.

Jean-François Paris, l'ancien "Monsieur Sécurité" de la filiale française du géant de l'ameublement, a reconnu à la barre des "contrôles de masse" d'employés. Il a été condamné à 18 mois d'emprisonnement avec sursis et 10 000 euros d'amende. L'ancienne directrice des ressources humaines Claire Héry, elle, a été condamnée à une amende de 5 000 euros.

Ikea France encourait jusqu'à 3,75 millions d'euros d'amende.

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET