Sommet des économies africaines : une quinzaine de chefs d’Etat sont attendus mardi à Paris

Une quinzaine de chefs d’Etat africains et des dirigeants européens sont attendus à Paris mardi pour participer au sommet de financement des économies africaines, selon une information diffusée par l’Elysée.

1640684
Sommet des économies africaines : une quinzaine de chefs d’Etat sont attendus mardi à Paris

Une quinzaine de chefs d’Etat africains et des dirigeants européens sont attendus à Paris mardi pour participer au sommet de financement des économies africaines, selon une information diffusée par l’Elysée.

Plusieurs organisations seront, par ailleurs, représentées par leurs directeurs, comme le Fonds Monétaire International (FMI), la Banque mondiale, ou encore la Banque africaine de développement (BAD).

Seront présents dans la capitale française pour participer activement aux discussions, les présidents tunisien, malien, congolais, ou encore égyptien.

Les conviés à ce haut sommet très attendu, s’attèleront à trouver des solutions et des financements pour aider l’Afrique qui se retrouve confrontée à sa première récession économique depuis près de 30 ans en raison de la pandémie de Covid-19.

« L’activité économique de l’Afrique a été moins touchée que d’autres régions du globe, comme l’Amérique latine mais elle a tout de même accusé un recul du PIB de 1,9 % en 2020 en moyenne » souligne à cet effet Cécile Valadier, économiste et responsable adjointe du département Diagnostics économiques et politiques publiques de l’Agence française de développement, dans une interview publiée sur le site de l’institution.

Elle estime que « le rebond de l’activité devrait être assez modéré, avec une croissance de 3,4 % du PIB cette année » et que « cela ne permettra pas de le ramener à son niveau d’avant crise avant au moins plusieurs années ».

Selon cette spécialiste, « les chefs d’État de pays d’Afrique et du G20 se réuniront pour catalyser les réponses financières pouvant être apportées aux pays africains » et l’événement « sera l’occasion d’évaluer les besoins de financements et de voir comment ils peuvent être comblés ».

Néanmoins, si l’économie a grandement pâti de la crise sanitaire en cours, le bilan humain est bien moins lourd en Afrique que dans les autres continents, avec environ 130 mille décès enregistrés.

AA



SUR LE MEME SUJET