France: campagne sur les réseaux sociaux “Pas Touche A Mon Hijab”

"A la base, tout le monde semble être libre en France, mais quand il s’agit des pratiques religieuses, nous n’avons aucun droit."

1635984
France: campagne sur les réseaux sociaux “Pas Touche A Mon Hijab”

Les femmes musulmanes en France ont lancé une campagne sur les réseaux sociaux « Pas Touche A Mon Hijab » pour protester contre l’interdiction du hijab.

Dans un reportage accordé à l’agence Anadolu, Duygu Akin, une des pionnières de cette campagne en France et à l’étranger, a affirmé que le voile est toujours sujet de débats en France et revient sans cesse à l’actualité.

Akin a fait savoir qu’elles ont décidé de passer à l’acte en tant que femmes musulmanes voilées vivant en France après avoir vu la réaction d’une influenceuse  britannique qui a posté une photo d’elle avec sur sa main l’inscription « hands off my hijab » en réaction à la loi en France.

« Nous avons alors posté nos photos avec l’inscription en français #pastoucheamonhijab. Le mouvement a pris rapidement de l’ampleur et s’est reflété sur la presse avec le soutien de ceux qui ont vu notre message » a indiqué Akin, précisant que cette initiative a pris une ampleur nationale puis internationale.

Duygu Akin a déclaré vivre des difficultés dans les domaines de l’enseignement et du travail  en raison de son voile. Selon Akin, les femmes musulmanes sont victimes de sérieuses assertions dans les médias français, mais elles n’ont jamais le droit de parole.

« A la base, tout le monde semble être libre en France, mais quand il s’agit des pratiques religieuses, nous n’avons aucun droit. Aujourd’hui, en tant que femme voilée de nationalité française, nous réclamons nos libertés qui sont en fait notre droit », a-t-elle ajouté.

Akin a fait savoir que leur objectif actuel est d’empêcher l’adoption des lois concernant l’interdiction du port du voile.

« Bien sûr, nous ne voulons pas nous contenter avec cela, nous voulons empêcher que le voile revienne sans cesse à l’actualité. Même si cette loi ne passe pas, le fait que cela reste d’actualité génère une perception négative dans l’esprit des gens. Nous voulons également lutter contre cela. (…) L’idée principale derrière #pastoucheamonhijab est de donner le message 'pas touche à mes libertés, mes décisions et ma tenue' », a conclu Duygu Akin.

 

 



SUR LE MEME SUJET