La France appelée à ne pas s'ingérer dans les affaires intérieures du Tchad et à retirer ses troupes

L’Union mondiale des érudits musulmans a appelé la France à ne pas s'immiscer dans les affaires intérieures du Tchad.

1634309
La France appelée à ne pas s'ingérer dans les affaires intérieures du Tchad et à retirer ses troupes

 

L’Union mondiale des érudits musulmans a appelé la France à ne pas s'immiscer dans les affaires intérieures du Tchad.

La déclaration signée par le Président de l’Union mondiale des érudits musulmans, le Prof. Dr. Ahmed el-Raïssouni et le secrétaire général de l'Union, Ali Muhyiddin al-Karadaghi, souligne que l’Union suit avec une vive inquiétude les événements au Tchad, la situation causée par la lutte pour le pouvoir et le conflit en cours entre le Conseil de transition militaire et les partis d’opposition.

Face à cette situation, le communiqué a appelé la France à retirer son armée du Tchad et à cesser de s'ingérer dans les affaires intérieures du pays, exhortant également le Conseil de transition à assurer un changement d’administration pacifique par des élections libres et propres et à ne pas attaquer les manifestants pacifiques.

Après la mort du président Idris Deby Itno, tué le 19 avril lors d'une opération contre le Front pour l’alternance et la concorde (FACT) au Tchad dans le nord du pays, le fils d'Itno, le lieutenant-général Muhammed Idris Deby, 37 ans, qui était commandant du régiment de la garde présidentielle, a été nommé le 20 avril à la tête du Conseil militaire de transition.

Le Conseil qui a pris le pouvoir au Tchad, a annoncé que son mandat était de 18 mois et a dissous le parlement et le gouvernement.

Le 27 avril, le Conseil a nommé l'ancien Premier ministre Pahimi Padacke Albert, Premier ministre du gouvernement de transition.

6 personnes sont mortes et plus de 700 personnes ont été arrêtées lors des manifestations du 27 avril au Tchad contre l'administration du Conseil militaire de transition.



SUR LE MEME SUJET