L’ambassadeur de Turquie en France, Ismail Hakki Musa, répond aux accusations du JDD

L’ambassadeur de Turquie en France, Ismail Hakki Musa, a répondu à l’article publié le 7 février par Le Journal du Dimanche comprenant des allégations et accusations à l’encontre de la Turquie

1588140
L’ambassadeur de Turquie en France, Ismail Hakki Musa, répond aux accusations du JDD

 

L’ambassadeur de Turquie en France, Ismail Hakki Musa, a répondu à l’article publié le 7 février par Le Journal du Dimanche comprenant des allégations et accusations à l’encontre de la Turquie.

L’ambassadeur a dénoncé les accusations du journal affirmant qu’il “poursuivrait une véritable stratégie d’infiltration en France”, et affirmé que si son statut diplomatique ne le dissuadait pas d'attaquer en justice les auteurs des allégations qui le visent, il serait enclin à porter plainte pour diffamation.

Il souligne également qu’il n’est jamais sorti de son rôle d’ambassadeur.

“Je me réjouis de constater, comme tout observateur sérieux peut le faire, que le comportement des membres de la nombreuse communauté des Turcs en France a toujours été exemplaire. Quant à l'idée que certains binationaux cherchent à participer directement à la vie collective de la nation française, je ne peux qu'y être favorable. Qu'ils désirent être des citoyens comme les autres, qu'ils considèrent comme un honneur d'être élu dans les conseils municipaux, je ne peux que les y encourager. Cet engagement découle de la volonté des Franco-Turcs de s'enraciner et de s'intégrer en France”, a-t-il relevé.

En ce qui concerne les incidents de 1915, Ismail Hakki Musa a indiqué que la Turquie ne reconnaît pas les allégations arméniennes telles que définies par le droit international.

Il a rappelé que le président Erdogan avait proposé en 2005 la création d’une commission mixte d’historiens et experts internationaux et en acceptera les conclusions.

“Malheureusement, la partie arménienne, sollicitée, n'a pas – pas encore? – répondu positivement à cette proposition. Il eût été honnête de la part du JDD d'en faire mention”, a-t-il poursuivi.

Il a affirmé que la Turquie a démontré récemment encore, à l'occasion du développement de flux migratoires, son utilité et son efficacité. “C'est ainsi qu'elle a accueilli sur son sol des milliers de réfugiés, notamment syriens, permettant à l'Europe d'échapper au déferlement qui la menaçait directement”, a-t-il précisé.

“S'agissant de sa présence maritime en Méditerranée orientale, ce que la Turquie poursuit n'est pas, comme on voudrait le faire croire, une politique expansionniste, mais une réponse légitime aux activités unilatérales de forage des Chypriotes grecs, sur le plateau continental turc.

La Turquie essaye de trouver une solution selon le principe juridique dit "de l'équité" reconnu par les Nations unies dans la Méditerranée orientale et en mer Égée.

Qu'il puisse y avoir des désaccords entre les deux nations amies, bien sûr. L'Allemagne et la France sont-elles toujours exactement sur la même longueur d'onde, et le Brexit n'a-t-il pas éloigné l'Angleterre de l'Europe? Mais des divergences ne peuvent pas empêcher les bons rapports, ni justifier des attaques outrancières contre mon pays, la Turquie”, a conclu Ismail Hakki Musa.

 



SUR LE MEME SUJET