L'UE évoque un "certificat de vaccination" et "déconseille fortement" les voyages non essentiels

Les dirigeants des pays de l’UE ont réalisé un entretien par visioconférence pour traiter de la livraison et distribution des vaccins, l’attribution d’un certificat de vaccination et des mesures à prendre contre la propagation du virus

1568966
L'UE évoque un "certificat de vaccination" et "déconseille fortement" les voyages non essentiels

 

L’Union européenne a décidé de repousser l’attribution d’un « certificat de vaccination » aux personnes vaccinées contre le Covid-19 et de « fortement déconseiller » les voyages non essentiels.

Les dirigeants des pays de l’UE ont réalisé un entretien par visioconférence pour traiter de la livraison et distribution des vaccins, l’attribution d’un certificat de vaccination et des mesures à prendre contre la propagation du virus.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, ont tenu une conférence de presse au terme de l’entretien. Ils ont exprimé leur préoccupation face à la propagation des nouvelles souches du coronavirus, leur objectif de déconseiller fortement les voyages non essentiels entre les pays de l’UE et ceux avec les pays tiers, et l'idée d’ajouter une nouvelle catégorie dans la carte indiquant les zones à risque.

Ursula von der Leyen a annoncé qu’une nouvelle catégorie « rouge sombre » précisera les zones où la propagation est très rapide au sein de l’UE.

« Les voyageurs en provenance de ces régions pourraient être soumis à l’obligation de subir un test avant leur départ et de se mettre en quarantaine à leur arrivée », a-t-elle ajouté.

La présidente de la Commission européenne a indiqué qu’ils s’opposent à la fermeture des frontières pour garantir le flux des marchandises et des services.

En ce qui concerne le certificat de vaccination qui pourrait procurer un avantage pour les voyages, von der Leyen a noté que les discussions sont en cours.

Elle a également proposé la création d’un mécanisme européen pour assurer l’accès au vaccin des pays défavorisés dans le cadre du programme Covax.

 



SUR LE MEME SUJET