Jean-Dominique Merchet : "Le président turc Erdogan a changé la donne dans plusieurs conflits"

Jean-Dominique Merchet, journaliste pour le quotidien L’Opinion, a précisé que le président turc Recep Tayyip Erdogan a changé la donne dans plusieurs conflits comme en Libye ou dans le Caucase

1555609
Jean-Dominique Merchet : "Le président turc Erdogan a changé la donne dans plusieurs conflits"

 

Jean-Dominique Merchet, journaliste pour le quotidien L’Opinion, a précisé que le président turc Recep Tayyip Erdogan a changé la donne dans plusieurs conflits comme en Libye ou dans le Caucase.

Dans cette vidéo intitulée « La Turquie au XXe siècle : dans la tête de Recep Tayyip Erdogan », publiée sur le site du journal, Merchet relève qu’Erdogan règne sur la Turquie depuis 2003. « Erdogan est l’expression de cette victoire politique des gens qui se sont considérés pendant des décennies comme des opprimés », poursuit-il.

Il rappelle que la démocratie s’est reflétée sur les urnes sous la gouvernance d’Erdogan, qui était confronté à une tutelle militaire lors de son arrivée au pouvoir, et que la victoire des partis de l’opposition aux dernières élections pour les villes d’Istanbul et d’Ankara en est la preuve.

Le journaliste souligne que l’Europe a fermé la porte à la Turquie sous divers prétextes malgré ses efforts déterminants depuis les années ’50. « L’Europe ne veut pas d’un pays abritant 80 millions de musulmans, c’est la raison principale de ce refus », a-t-il affirmé.

Il signale que la technologie militaire de la Turquie ne cesse de se développer et que grâce aux drones qui signent une réussite brillante dans les opérations, la Turquie développera davantage ses relations avec les autres pays.

« Le président Erdogan a aujourd’hui une armée puissante et active. La Turquie est un acteur puissant qui prend une position de force en Libye, en Syrie, dans le Caucase et ailleurs », indique-t-il.

Jean-Dominique Merchet précise que les conservateurs qui constituent la majorité de la Turquie, ont eu l’occasion de s’exprimer avec le président Erdogan malgré les pressions sur la pratique du culte, comme la fermeture des écoles d’imams-prêcheurs et l’interdiction du port du voile.

«Ses interventions ont changé la donne en Libye et dans le Caucase, ses soldats sont toujours présents sur le sol syrien, la Turquie joue un rôle clé dans les conflits avec le soutien de son allié russe », commente-t-il.

Le journaliste français estime également qu’aucun dirigeant turc hormis (le fondateur de la République de Turquie) Mustafa Kemal Ataturk n’avait aussi profondément transformé le pays.



SUR LE MEME SUJET