La France inspectera des dizaines de mosquées dans les prochains jours

Le gouvernement français lancera une vague de mesures "massive et sans précédent" pour lutter contre l'extrémisme religieux, a déclaré le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

1538856
La France inspectera des dizaines de mosquées dans les prochains jours

 

 

Le gouvernement français lancera une vague de mesures "massive et sans précédent" pour lutter contre l'extrémisme religieux, a déclaré le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

Darmanin a déclaré mercredi que les services de l'État surveilleraient et contrôleraient 76 lieux de culte musulmans, 16 en région parisienne et 60 dans le reste de la France, et que certaines de ces mosquées pourraient être fermées.

18 de ces mosquées seront visées par des « actions immédiates » à la demande de Darmanin.

 

Selon le journal Le Figaro, Darmanin a envoyé une circulaire aux gouverneurs du pays sur l’inspection des mosquées.

Suite au meurtre du professeur Samuel Paty dans une banlieue parisienne en octobre, les raids et les pressions sur les associations musulmanes et les mosquées se sont intensifiés.

Darmanin a déclaré le 3 novembre que 43 mosquées avaient été fermées au cours des trois dernières années depuis la prise de fonction du président Emmanuel Macron.

La France abrite la plus grande population de musulmans d'Europe et l'islam est la deuxième religion pratiquée dans le pays après le catholicisme.

La communauté internationale a été choquée par l'attaque au couteau contre deux personnes devant les anciens locaux de l'hebdomadaire français Charlie Hebdo en septembre, la décapitation de Paty le 16 octobre et le meurtre brutal de trois personnes dans la basilique Notre-Dame de Nice le 29 octobre.

Les attaques ont incité les autorités françaises à trouver un bouc émissaire et les musulmans ont été visés.

Le gouvernement du président Macron a répondu à plusieurs attentats terroristes meurtriers ces dernières semaines en promettant de sévir contre ce que certains responsables publics ont appelé « l'ennemi intérieur ».

Les critiques affirment que le gouvernement de Macron exploite la vague de violence pour intensifier sa position controversée anti-musulmane.

 

 

TRT World



SUR LE MEME SUJET