L'Union européenne (UE) a mis en garde la France contre "la liberté de la presse"

Le porte-parole de la Commission européenne, Christian Wigand, a déclaré suivre de près les discussions sur la question du projet de loi de 'sécurité' critiqué en France pour violation de la liberté de la presse.

1532849
L'Union européenne (UE) a mis en garde la France contre "la liberté de la presse"


Le porte-parole de la Commission européenne, Christian Wigand, a déclaré suivre de près les discussions sur la question du projet de loi de 'sécurité' critiqué en France pour violation de la liberté de la presse.

Notant que l'une des priorités de la Commission européenne est la sécurité des habitants des États membres, Wigand a souligné que l'équilibre entre la sécurité publique et les droits et libertés fondamentaux tels que la liberté de la presse, la liberté d'expression et la liberté de réunion devrait être trouvé lors de l'élaboration de ces lois.

Wigand a déclaré qu'ils ne souhaitaient pas commenter les projets de loi, mais que "les journalistes devraient pouvoir exercer leurs fonctions librement et en toute sécurité, surtout en temps de crise".

Wigand a ajouté qu'ils examineront si la dernière version de la loi en France est conforme au droit de l'UE.

Le 24e article du projet de loi sur la sécurité élaboré en France, critiqué pour violation de la liberté de la presse, a été accepté à l'Assemblée nationale la semaine dernière.

Le projet de loi interdit la publication du visage ou de l'identité des forces de sécurité en service.

Le projet de loi, qui prévoit une peine d'emprisonnement d'un an et une amende pouvant aller jusqu'à 45 000 euros pour ceux qui ne respectent pas l'interdiction, est critiqué au motif qu'il restreindra la liberté de la presse et augmentera la violence policière.

En France, lors des manifestations des gilets jaunes et des protestations contre la réforme des retraites, des enquêtes policières ont été ouvertes après que les violences utilisées par la police contre les manifestants aient été montrées et partagées sur les réseaux sociaux.



SUR LE MEME SUJET