L'archevêque de Toulouse Robert Le Gall désapprouve la diffusion de caricatures religieuses

Interrogé vendredi 30 octobre par la radio France Bleue, l’archevêque de Toulouse, Robert Le Gall a affirmé qu’il désapprouvait la « diffusion de caricatures religieuses ».

1519662
L'archevêque de Toulouse Robert Le Gall désapprouve la diffusion de caricatures religieuses

 

Interrogé vendredi 30 octobre par la radio France Bleue, l’archevêque de Toulouse, Robert Le Gall a affirmé qu’il désapprouvait la « diffusion de caricatures religieuses ».

Il a ainsi estimé que « la liberté d'expression avait des limites » avant d’ajouter « qu'on ne peut pas se permettre de se moquer des religions ».

L’archevêque Robert Le Gall impute d’ailleurs la montée de cette violence à l’humiliation des religieux. « On voit les résultats que cela donne », affirme-t-il dans cet entretien.

Tout en appelant « à l’apaisement en évitant de publier des caricatures contre les musulmans mais aussi la foi chrétienne », l’archevêque regrette « qu’on puisse mettre parfois de l’huile sur le feu ».

Quant à la question de savoir s’il fallait arrêter de diffuser ces caricatures dans les écoles, Monseigneur Le Gall le « pense profondément ». Selon lui, « les conséquences sont regrettables avec une escalade » qui ne se termine pas.

Pour lui, « la liberté d'expression a des limites comme toutes libertés humaines » et, de ce fait, il faut plutôt « insister, à la devise républicaine, sur la fraternité ».

Par ailleurs, l’archevêque évoque plutôt « la liberté d'être ensemble, de parler ensemble, la liberté d'être des frères ensemble, mais pas de s'invectiver ».

Critique de la part de la classe politique

Suite à cette interview, plusieurs personnalités ont critiqué les déclarations de l’archevêque Robert Le Gall.

Parmi ces personnalités, Jean-Luc Mélenchon a, à son tour, incriminer Robert Le Gall en l’accusant de « justifier les crimes ».

« Les digues sautent. Un évêque excuse les crimes. Robert Le Gall, archevêque de Toulouse, la liberté de blasphémer les religions est en cause ! », a-t-il écrit sur son compte twitter.

En revanche, certains internautes s’étonnent que « la liberté d’expression de l'archevêque de Toulouse Robert Le Gall soit critiquée.

« Je ne suis pas d’accord avec ce qu’il dit mais c’est justement le vrai sens de la liberté d’expression, non ? », explique Kurt, un internaute joint par Twitter. « Je pense qu’en France certains veulent une liberté d’expression uniquement quand elle va dans leur sens », conclut-il.

 

AA



SUR LE MEME SUJET