France : le patrimoine français de Rifaat Al-Assad confisqué par la justice

La justice française reproche à l’homme d’affaires syrien d’avoir bâti son empire en détournant des fonds de l’Etat syrien.

1438441
France : le patrimoine français de Rifaat Al-Assad confisqué par la justice

 

Rifaat Al-Assad a été condamné mercredi à Paris à quatre ans de prison pour s’être bâti frauduleusement en France des biens immobiliers estimés à 90 millions d’euros en plus de la confiscation de son patrimoine.

L’homme d’affaires britannique d’origine syrienne de 82 ans est donc reconnu coupable notamment de « biens mal acquis », de blanchiment en bande organisée et de détournement de fonds publics de la Syrie, entre 1996 et 2016.

En effet, pour la justice française, « des éléments concordants accréditent l’existence de détournements de fonds publics aux dépens de l’Etat syrien et au profit exclusif de Rifaat Al-Assad ».

Par ailleurs, la justice française lui reproche également des faits de fraude fiscale et de travail dissimulé.

Rifaat al-Assad, résident britannique à la tête d’un empire immobilier en Europe, se présente aujourd’hui comme un opposant à son neveu Bachar Al-Assad.

De nombreux biens estimés à 800 millions d’euros

Ainsi, la justice a confisqué plusieurs de ses biens en France notamment une quarantaine d’appartements, deux hôtels particuliers dans les quartiers chics de Paris, un château ainsi qu’une propriété à Londres.

A l’annoncé du verdict, ses avocats ont fait savoir que qu’ils allaient « immédiatement interjeter appel ». Ils ont réitéré leurs défenses et affirment que « tout l’argent identifié est d'origine licite ».

Frère de Hafez Al-Assad, père de Bachar Al-Assad, Rifaat Al-Assad avait fui la Syrie après une tentative manquée de coup d’état contre son frère.

Aujourd’hui son patrimoine est évalué à 800 millions d’euros, situé principalement en Espagne mais aussi en France et en Grande-Bretagne.

A l’heure actuelle, la justice n’a pas précisé si les biens seront restitués à la Syrie ou à la France. 

AA


Mots-clés: #fraude , #france assad , #assad

SUR LE MEME SUJET