Covid-19: Des médecins français préconisent des essais en Afrique pour tester des vaccins

Face à l’épidémie de coronavirus covid-19, des médecins français se disent favorables à des tests cliniques sur les Africains pour développer au plus vite des médicaments et des vaccins contre le virus.

1390480
Covid-19: Des médecins français préconisent des essais en Afrique pour tester des vaccins

 

Face à l’épidémie de coronavirus covid-19, des médecins français se disent favorables à des tests cliniques sur les Africains pour développer au plus vite des médicaments et des vaccins contre le virus.

Alors que les scientifiques du monde entier s’efforcent de développer en urgence des remèdes contre le coivd-19, la question de l’efficacité de certaines formules développées se pose.

Dans ce contexte, un débat a eu lieu, jeudi, sur la chaîne d’information en continue française LCI.

Pendant le débat, deux médecins, le Professeur Camille Locht, Directeur de recherche à l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale établissement public à caractère scientifique et technologique français spécialisé dans la recherche médicale), et le Professeur Jean-Paul Mira, Chef du service réanimations de l’hôpital Cochin à Paris, ont discuté de la piste du BCG, vaccin utilisé contre la tuberculose.

Alors que le Dr Locht évoque son espoir d’avoir suffisamment de données, c’est-à-dire de tests effectués sur des humains, le Dr Mira propose une idée qui a énormément fait réagir sur les réseaux sociaux, en particulier sur Twitter.

"Si je peux être provocateur, ne pourrait-on pas d’abord tester cette étude en Afrique, où il n’y a pas de masques, pas de traitements, pas de réanimations", lance-t-il.

Il explique son idée par des études précédentes qui ont notamment été faites sur des prostituées.

"Comme c’est fait parfois dans des études sur le SIDA, où chez des prostituées on essaie des choses parce qu’on sait qu’elles sont hautement exposées et qu’elles ne se protègent pas ? Qu’est-ce que vous en pensez ?".

Les choses auraient pu s’arrêter là, mais non, le Professeur Locht dévoile justement que des études de ce type, sur des Africains, sont sur le point d’être lancées.

"Vous avez raison. D’ailleurs on est en train de réfléchir à une étude en parallèle justement en Afrique pour faire ce même type d’approches avec le BCG. Je pense qu’un appel d’offres va sortir", a-t-il répondu.

- Un déferlement de réactions sur Twitter :

Il n’en fallait pas plus pour défrayer la chronique sur les réseaux sociaux, nombre d’internautes dénonçant l’esprit raciste et colonialiste des deux protagonistes.

Des centaines de réactions ont alors défilé sur Twitter, toutes unanimes : il s’agit de racisme et de colonialisme caché.

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET