Laurent Nunez nie les violences policières lors des manifestations.

Le Secrétaire d’État auprès du ministère français de l’Intérieur Laurent Nunez nie les violences policières lors des manifestations.

1346726
Laurent Nunez nie les violences policières lors des manifestations.

 

Le Secrétaire d’État auprès du ministère français de l’Intérieur Laurent Nunez nie les violences policières lors des manifestations.

Dans une déclaration à la chaîne de télévision BFMTV, Laurent Nunez a affirmé que les policiers pouvaient commettre des ‘erreurs’ lors des manifestations et précisé qu’en cas d’erreur des enquêtes seront ouvertes et des sanctions peuvent être appliquées.

« La police n’est bien entendu pas violente. La violence d’État est une violence légitime. La police est violente que lorsqu’elle est attaquée. Les conditions dans lesquelles la police peut user de la violence sont définies. Cela s’appelle la violence légitime », a-t-il assuré.

Il a indiqué que le terme ‘violence policière’ n’était pas correcte.

La violence appliquée par les policiers contre les manifestants et les journalistes lors des manifestations des gilets jaunes depuis le 17 novembre 2018 et celles contre la réforme des retraites de l’administration du président de la République française Emmanuel Macron, qui durent depuis le 5 décembre 2019, est sujette de débats.

Une personne est morte, 26 autres ont perdu un œil, 5 un bras et près de 500 autres ont été blessées à la suite de l’intervention de la police lors des manifestations durant l'année écoulée.



SUR LE MEME SUJET