France : les syndicats appellent à une manifestation le 24 janvier dans l’ensemble de l’Hexagone

En France, les syndicats ont appelé à une nouvelle manifestation dans l’ensemble du pays le vendredi 24 janvier pour protester contre la réforme des retraites du gouvernement de l’administration du président Emmanuel Macron

1341941
France : les syndicats appellent à une manifestation le 24 janvier dans l’ensemble de l’Hexagone


En France, les syndicats ont appelé à une nouvelle manifestation dans l’ensemble du pays le vendredi 24 janvier pour protester contre la réforme des retraites du gouvernement de l’administration du président Emmanuel Macron.

La déclaration commune publiée par plusieurs syndicats dont la Confédération française du travail (CFT) et Force ouvrière (FO), exprime la nécessité de poursuivre la lutte pour le retrait de la réforme des retraites.

La déclaration appelle à une manifestation dans l’ensemble de l’Hexagone dont principalement à Paris le vendredi 24 janvier, le jour où la réforme sera présentée au conseil des ministres.

Des manifestations auront également lieu aujourd’hui dans l’ensemble de la France pour protester contre la réforme.

Le Premier ministre français, Édouard Philippe, avait annoncé samedi, dans un courrier adressé aux syndicats, être « disposé à retirer » l’âge pivot de départ à la retraite, du projet de réforme qui sera présenté à l’Assemblée nationale le 24 janvier.

L’instauration d’un âge pivot à 64 ans pour bénéficier d’un départ à la retraite à taux plein, avait suscité la crispation du corps syndical, formellement opposé à cette mesure.

« Pour démontrer ma confiance envers les partenaires sociaux, et ne pas préjuger de l'issue de leurs travaux concernant les mesures à prendre pour atteindre l'équilibre en 2027, je suis disposé à retirer du projet de loi la mesure de court terme que j'avais proposée, consistant à converger progressivement à partir de 2022 vers un âge d'équilibre de 64 ans en 2027 » avait affirmé le chef du gouvernement dans son écrit.

Philippe avait indiqué que les retraités toucheraient un salaire minimum de 1000 euros.

L’administration de Macron insiste pour la mise en place de la réforme des retraites alors que les syndicats réclament son retrait.



SUR LE MEME SUJET