France : démission du haut-commissaire aux Retraites, Jean-Paul Delevoye

La démission a été « acceptée avec regrets » par le chef de l’Etat

1324346
France : démission du haut-commissaire aux Retraites, Jean-Paul Delevoye

 

Le haut commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye a présenté sa démission au président de la République, Emmanuel Macron, après une semaine de polémique sur sa fausse déclaration d’intérêt auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, ont rapporté lundi les médias français.

Elle a été « acceptée avec regrets » par le chef de l’Etat.

Le haut commissaire français aux Retraites était au cœur d’une polémique nationale après avoir initialement déclaré qu’il exerçait trois mandats à la HATVP (Haute autorité pour la transparence de la vie publique) alors que, très vite, d’autres mandats non mentionnés, ont été révélés par les médias locaux.

Selon les informations de BFMTV, citant l’Elysée, il a finalement déposé sa démission « pour ne pas gêner l’action de l’exécutif » et sera « remplacé dans les plus brefs délais ».

La présidence salue, toutefois, son travail au sein du Gouvernement.

Pour rappel, au delà des mandats non mentionnés dans sa déclarations auprès de la haute autorité, il avait enfreint l’article 23 de la Constitution, qui interdit à tout ministre d’exercer une autre fonction rémunérée.

Selon France Info, il aurait déclaré être « président de Parallaxe, un institut de réflexion sur l'éducation », en dépit de l’interdiction constitutionnelle.

Dans un entretien paru samedi sur les colonnes du journal "Le Monde", le haut-commissaire explique avoir « été extrêmement attentif » a sa « déclaration de patrimoine » et avoir fait « appel à un expert-comptable ».

« J’avoue ne pas avoir porté la même attention à ma déclaration d’intérêts, sans doute, parce que j’avais le sentiment de ne pas avoir de conflits d’intérêts », a-t-il poursuivi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET