Merkel : « La Turquie doit rester dans l’Otan »

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré que la Turquie devait rester dans l’Otan

1313635
Merkel : « La Turquie doit rester dans l’Otan »

 

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré que la Turquie devait rester membre de l’Otan.

Dans un discours tenu à l’Assemblée fédérale dans le cadre des entretiens sur le budget, Merkel a souligné l’importance de l’Otan à l’occasion de la 70è anniversaire de sa fondation.

Elle a précisé que la Turquie avait une importance géostratégique pour l’Otan.

« Il faut que la Turquie reste dans l’Otan. Il faut que nous déployons des efforts pour cela », a-t-elle martelé.

Merkel a rappelé que plusieurs menaces se dressent devant l’Europe.

« Les États-Unis ne prennent plus de responsabilité lorsqu’il y a un incendie autour de nous »

Elle a affirmé que le monde possède un ordre différent multipolaire dans lequel la Chine joue un rôle important.

« Le maintien de l’Otan est dans notre intérêt », a-t-elle ajouté.

« Nous avons besoin de cette alliance transatlantique », a précisé Merkel indiquant que l’Europe ne pouvait pas se défendre seule dans la situation actuelle.

Notant que c’est pour cette raison qu’ils travailleront pour la protection de l’Otan et prendront plus de responsabilités au sein de l’alliance, Merkel a dit qu’ils souhaitaient faire progresser le projet d’armes lancé avec la France.

Merkel a attiré l’attention sur la transformation de la guerre civile en Syrie en guerre de tutelle, et sur la nécessité de trouver une solution politique.

La chancelière a rappelé qu’ils considéraient la formation d’un comité constitutionnel comme un pas positif.

Elle a affirmé que son pays allait assurer davantage de soutien au sujet de la Syrie.

« Cela ne peut pas se faire sans s’entretenir avec la Russie et la Turquie », a-t-elle ajouté.

Elle a souligné qu’ils allaient réaliser un entretien d’envergure avec sa participation et celle du président de la République turque Recep Tayyip Erdogan, du président français Emmanuel Macron et du chef d’État russe Vladimir Poutine.

Indiquant qu’il faut que les efforts pour une solution en Libye se poursuivent, Merkel a conclu en soulignant la nécessité d’empêcher la guerre de tutelle en Libye et en Syrie.

 



SUR LE MEME SUJET