Des Autrichiens d’origine turque créent un parti politique pour contrer l’extrême droite

Une coalition des trois partis politiques; l’Union pour l’Autriche, le mouvement Nouvelle Vienne pour l’Autriche et le mouvement l’Autriche Forte.

1214281
Des Autrichiens d’origine turque créent un parti politique pour contrer l’extrême droite

Des Autrichiens d’origine turque ont créé un nouveau parti politique « l’Autriche de l’Avenir Social », dont l’objectif est de lutter contre les mouvements d’extrême droite en Autriche.

Cette nouvelle formation politique est en réalité une coalition des trois partis politiques; l’Union pour l’Autriche, le mouvement Nouvelle Vienne pour l’Autriche et le mouvement l’Autriche Forte.

Hakan Gördü, président du parti fraîchement créé a déclaré au cours d’une conférence de presse, mercredi à Vienne, que l’objectif est d’assurer une meilleure représentativité pour les parties marginalisées dans le paysage politique autrichien.

Ce parti vise également à proposer des alternatives et des solutions aux difficultés politiques en Autriche et à contrer le discours de l’extrême droite autrichienne.

Gördü a ajouté que mis à part les partis politiques, d’autres entités autrichiennes obéissent à l’idéologie de l’extrême droite et participent ainsi à la régression des principes socio-démocratiques du spectre politique autrichien.

Il s’agit, selon lui, d’un « vide politique » qui sera comblé par une meilleure représentativité des franges sociales et politiques marginalisées.

Hakan Gördü a affirmé que le nouveau parti ne vise pas seulement à proposer des solutions pour les minorités et les migrants mais aussi à répondre aux attentes des franges politiques marginalisées et à résoudre leurs problèmes.

La priorité est, selon lui, de participer aux prochaines élections municipales à Vienne prévues en 2020.

Il a également critiqué le traitement médiatique de certains médias autrichiens qui ont qualifié ce parti de « parti des migrants ». Il a ainsi déclaré : « Avec mes compagnons nous sommes nés en Autriche, nous sommes des Autrichiens, nous ignorons les motifs d’un tel traitement médiatiques ». AA



SUR LE MEME SUJET