France/Affaire Benalla: Édouard Philippe tacle les conclusions du Sénat

Le Premier ministre français Édouard Philippe a dénoncé jeudi au cours d’un point presse depuis Matignon, "une appréciation politique" du Sénat après les conclusions de sa commissions d’enquête sur l’affaire Benalla

1150015
France/Affaire Benalla: Édouard Philippe tacle les conclusions du Sénat

Le Premier ministre français Édouard Philippe a dénoncé jeudi au cours d’un point presse depuis Matignon, "une appréciation politique" du Sénat après les conclusions de sa commissions d’enquête sur l’affaire Benalla.

Il a, en outre, fait part de sa "déception" quant au contenu du rapport rendu public mercredi et qui met en cause l’Elysée dans la gestion de cette affaire.

"Traditionnellement le Parlement ne se mêle pas de l’organisation interne de la présidence de la République", a rappelé le chef du gouvernement.

Selon lui, les conclusions faites par la commission d’enquête portent atteinte "à la séparation des pouvoirs".

Édouard Philippe estime que le sénat s’est livré à "une appréciation très politique" des faits et juge les recommandations émises par les parlementaires "incompréhensibles et injustes.".

Mercredi, la commission d’enquête parlementaire avait rendu publiques ses conclusions sur l’affaire Benalla érigée au rang de scandale d’Etat.

Les sénateurs avaient dénoncé des "dysfonctionnements majeurs" et affirmé qu’ "il n’y aurait pas eu d’affaire Benalla si une sanction appropriée avait été prise dès le 2 mai 2018 par le licenciement de l’intéressé. ".

Alexandre Benalla, ancien chargé de mission à la présidence française, avait été filmé, se livrant à des violences sur des manifestants lors d’une manifestation à Paris le 1er mai dernier.

Il avait été licencié en juillet par l’Elysée après la révélation de l’affaire par la presse française.

Depuis, il a été mis en cause dans de présumés contrats de sécurité avec un oligarque russe.

La violation de son contrôle judiciaire a conduit mardi à son incarcération provisoire.

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET