Le député français Sébastien Nadot brandi une banderole : « La France tue au Yémen »

Le député français Sébastien Nadot a sorti une banderole « La France tue au Yémen » à l’Assemblée nationale pour réagir contre le silence du gouvernement au sujet du Yémen et la vente d’armes à l’Arabie saoudite.

Le député français Sébastien Nadot brandi une banderole : « La France tue au Yémen »

 

Le député français Sébastien Nadot a sorti une banderole « La France tue au Yémen » à l’Assemblée nationale pour réagir contre le silence du gouvernement au sujet du Yémen et la vente d’armes à l’Arabie saoudite.

Il a déclaré qu’aucune session n’avait été organisée à l’Assemblée sur le Yémen et critiqué la poursuite de la vente d’armes à l’Arabie saoudite.

Nadot expulsé de la République en marche, fondé par le président français Emmanuel Macron, pour avoir contesté le projet de budget 2019, a suscité la panique à l’Assemblée par la banderole qu’il a brandie.

Le président de l’Assemblée, Richard Ferrand a demandé à Nadot de remettre la pancarte aux employés.

Le brandissement de banderole étant interdit à l’Assemblée, une déduction serait faite sur le salaire de Nadot.

Le Yémen est ravagé par un conflit interne depuis quelques années. Les Houthis ont saisi le contrôle en septembre 2014 à Sanaa et dans certaines régions du pays.

Les forces de la coalition guidée par l'Arabie saoudite soutiennent le gouvernement yéménite contre les Houthis depuis mars 2015.

Des milliers de personnes ont péri dans les conflits depuis plus de quatre ans. La crise humanitaire a atteint un degré inégalable dans ce pays déjà très pauvre.

Selon l'ONU, 14 millions de personne risquent la famine au Yémen et 22 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire et de protection.

TRT avec AA



SUR LE MEME SUJET