Macron reporte sa visite au Liban prévue pour le mois de février

Le monde politique qualifie le report de la visite de Macron comme ‘la pression de la France au gouvernement libanais pour la formation d’un gouvernement’

Macron reporte sa visite au Liban prévue pour le mois de février

Le président de la République française Emmanuel Macron a reporté sa visite au Liban qui était prévue pour le mois de février.

Selon des sources politiques libanaises, le fait qu’aucun avancement n’ait lieu concernant la formation un gouvernement alors que neuf mois se soit écoulés depuis les élections municipales organisées au Liban au mois de mai 2018, a joué un rôle dans la décision de Macron.

L’administration de Paris souhaite qu’un nouveau gouvernement soit formé au Liban avec la visite officielle de Macron.

Le monde politique qualifie le report de la visite de Macron comme ‘la pression de la France au gouvernement libanais pour la formation d’un gouvernement’.

Le chef d’État français Macron planifiait une visite au Liban entre les 11 et 14 février.

Entre temps, les politiciens libanais, se sont entretenus avant-hier à Paris, capitale de la France, concernant le processus de formation d’un gouvernement.

Le Premier ministre libanais Saad Hariri qui se trouve en France pour une visite familiale, s’est entretenu avec le ministre libanais des Affaires étrangères Djibran Basil et le leader du parti des forces libanaises.

Les derniers développements qui ont été enregistrés au sujet de la formation d’un nouveau gouvernement, ont été traité lors de l’entretien a été fructueux.

Le Premier ministre Hariri qui s’est exprimé la semaine précédente concernant les derniers développements qui ont été enregistrés au sujet de la formation d’un nouveau gouvernement, devrait entamer des consultations intensives avec les politiciens libanais à partir d’aujourd’hui.

À la suite des élections municipales organisées au Liban le 6 mai 2018, le président libanais Michel Avn avait accordé le 24 mai à Hariri la mission de formation d’un nouveau gouvernement.

Toutefois, un nouveau gouvernement n’a toujours pas pu être formé depuis des mois au Liban en raison des différents vécus entre les partis politiques notamment concernant la distribution des ministères.



SUR LE MEME SUJET