La femme de l’ex-chef chinois d’Interpol demande l’asile en France

Selon une information de BBC, Grace Ming qui vit à Lyon où est implanté Interpol, a demandé l’asile en France pour elle et ses enfants jumeaux de 7 ans.

1128999
La femme de l’ex-chef chinois d’Interpol demande l’asile en France

 

La femme de l’ex-patron d’Interpol Ming Hongvey, placé en garde-à-vue en septembre en Chine, a demandé l’asile en France.

Selon une information de BBC, Grace Ming qui vit à Lyon où est implanté Interpol, a demandé l’asile en France pour elle et ses enfants jumeaux de 7 ans.  

Dans une interview sur la radio France Inter, Grace Ming a dit avoir peur qu’on la kidnappe.

« Je reçois des appels étranges. Même ma voiture a été endommagée » a-t-elle expliqué.

Ming informe qu’une femme et un homme chinois la suivent jusqu’à son hôtel et précise qu’elle ne montre son visage dans la presse pour des raisons de sécurité.  

Dans une déclaration faite début octobre, Interpol indiquait que Ming Hongvey qui a exercé d’importantes missions dans le Parti communiste chinois avant de devenir patron d’Interpol, avait quitté la France le 29 septembre pour une visite dans son pays et depuis, plus aucune nouvelle n’avait été obtenue de lui.

Quelques jours plus tard, la Commission centrale de Discipline et Contrôle du Parti communiste chinois avait annoncé que Ming qui était à la fois ministre-adjoint de la Sécurité publique en Chine, faisait l’objet d’un examen pour suspicion de violation des lois.

Après l’annonce de l’examen par la Chine, Interpol avait fait part de la démission de Ming.

Ming qui avait été choisi président d’Interpol en 2016, devait exercer ses fonctions jusqu’en 2020.



SUR LE MEME SUJET