Paris a passé une commande de 1730 grenades lacrymogènes le 23 décembre contre les manifestants

Le ministère français de l’Intérieur a passé, le 23 décembre, une commande de 1730 grenades lacrymogènes de divers types, destinées à l’usage de la police et des gendarmes contre les manifestants, a-t-il été découvert

1115052
Paris a passé une commande de 1730 grenades lacrymogènes le 23 décembre contre les manifestants


Le ministère français de l’Intérieur a passé, le 23 décembre, une commande de 1730 grenades lacrymogènes de divers types, destinées à l’usage de la police et des gendarmes contre les manifestants, a-t-il été découvert.

Selon des informations parues dans la presse française, la police utilise ces armes depuis 2016.

Un grand nombre de politiciens et de défenseurs des droits de l’Homme, avaient réagi contre l’usage par la police de gaz lacrymogène lors des interventions contre les manifestations des gilets jaunes car plusieurs manifestants ont été blessés.

Dans une déclaration qu’il avait faite, le médiateur français, Jacques Toubon, a affirmé que la police ne devait pas utiliser ces armes.

Les manifestations lancées par les gilets jaunes le 17 novembre en réaction à l’augmentation des taxes dans les prix de carburant et à la dégradation des conditions économiques, se sont avec le temps transformées en colère et révolte contre l’administration Macron, et sont devenues la plus violente protestation des dernières années dans ce pays.

Les manifestants composés majoritairement des personnes qui vivent dans les régions rurales en raison des loyers élevés en centre-ville, réclament de Macron et de son administration une amélioration des conditions économiques.

Les gilets jaunes réclament la tenue d’un référendum populaire dans les sujets et lois intéressants de près leur vie quotidienne.

Dix personnes ont perdu la vie jusqu’à présent, tandis que 4 500 personnes ont été placées en garde à vue et plus de 1000 autres ont été blessées.



SUR LE MEME SUJET