La Belgique secouée par une crise gouvernementale

La N-VA, Nouvelle alliance flamande (Nieuw-Vlaamse Alliantie), un des partenaires de la coalition gouvernementale fédérale en Belgique, a fait savoir qu’elle se retirerait du gouvernement si le Pacte de l'Onu sur les migrations

1100988
La Belgique secouée par une crise gouvernementale

La N-VA, Nouvelle alliance flamande (Nieuw-Vlaamse Alliantie), un des partenaires de la coalition gouvernementale fédérale en Belgique, a fait savoir qu’elle se retirerait du gouvernement si le Pacte de l'Onu sur les migrations.

La conférence intergouvernementale concernant le Pacte des Nations Unies sur les migrations, qui se déroulera les 10 et 11 décembres 2018 dans la ville de Marrakech au Maroc, a causé une crise gouvernementale en Belgique.

Le Premier ministre belge Charles Michel a présenté le Pacte de l'Onu sur les migrations au vote du parlement en vue d’obtenir l’approbation des partenaires du gouvernement de coalition.

Néanmoins, la N-VA, Nouvelle alliance flamande, un des plus grands partenaires de la coalition gouvernementale fédérale en Belgique, a fait savoir qu’elle pourrait se retirerait du gouvernement si le Pacte de l'Onu sur les migrations.

« Toute personne qui causera l’effondrement du gouvernement, sera considérée irresponsable » a déclaré à la presse locale, Michel en réaction aux déclarations de la N-VA.

Bien que le parlement fédéral devrait approuver la décision relative au Pacte de l'Onu sur les migrations, les démarches qu’entreprendra la N-VA au terme du vote, sera déterminant pour la poursuite du gouvernement.



SUR LE MEME SUJET