OTAN: L’« initiative pour la disponibilité opérationnelle », une réaction rapide face aux crises

Lors du Sommet de Bruxelles, les Alliés de l'OTAN se sont accordés sur la mise en place d’une « initiative pour la disponibilité opérationnelle » dont l’objectif est de permettre à l'Alliance de réagir rapidement face aux crises potentielles

1016823
OTAN: L’« initiative pour la disponibilité opérationnelle », une réaction rapide face aux crises

Lors du Sommet de Bruxelles, les Alliés de l'OTAN se sont accordés sur la mise en place d’une « initiative pour la disponibilité opérationnelle » dont l’objectif est de permettre à l'Alliance de réagir rapidement face aux crises potentielles. 

Cette résolution, approuvée par les 29 Alliés lors du dernier Sommet de l'OTAN à Bruxelles ( 11-12 juillet), permettra à l'Alliance de renforcer sa capacité de réaction face aux menaces potentielles dans un environnement de sécurité instable, et en particulier face à la Russie, tout en augmentant sa capacité de dissuasion. 

L’initiative pour la disponibilité opérationnelle de l'OTAN figure parmi les projets importants de l’Alliance en termes de modernisation de sa structure de commandement.

Les sources d’information de l’OTAN ont, par ailleurs, souligné que l'initiative se situe encore dans sa phase de projet et que les détails se dessineront à l’issue des négociations militaires et diplomatiques. 

Cette initiative, également appelée les « quatre fois trente », prévoit d’ici 2020 la possibilité aux Alliés de déployer en trente jours, trente bataillons mécanisés, trente escadrilles aériennes et trente navires de combat. Ils ont également avalisé l’adaptation de la structure de commandement de l’Otan. 

Le Secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a soutenu que l'initiative vise à développer « la culture de préparation » de l’Alliance dans un environnement de sécurité fluctuant. 

- L’objectif est d’« augmenter le niveau de préparation » 

L'initiative, dirigée par le secrétaire américain de la Défense, Jim Mattis, prévoit le développement du «niveau de préparation» des forces nationales existantes et non la mise en place d’une nouvelle force militaire. 

Selon le Communiqué du Sommet de Bruxelles, l'initiative vise à améliorer la capacité de l'Alliance à réagir rapidement face aux menaces potentielles en soutenant la capacité de « dissuasion et défense » de l'OTAN.

Dans le cadre de cette initiative, les bataillons mécanisés, les escadrilles aériennes et les navires de combat seront tenus prêts pour une intervention rapide en cas de crise militaire de haut niveau et de guerre. 

Il est précisé que l’initiative sera aussi l’occasion d’améliorer la capacité des Alliés de travailler ensemble et d'exécuter des opérations conjointes.

 

AA



SUR LE MEME SUJET