Macron confirme que le Premier ministre libanais avait été retenu en Arabie saoudite

« Le Liban est sorti d'une grave crise où, je le rappelle, un Premier ministre était retenu en Arabie saoudite depuis plusieurs semaines »

981508
Macron confirme que le Premier ministre libanais avait été retenu en Arabie saoudite

Macron confirme que le Premier ministre libanais avait été retenu en Arabie saoudite

Lors d’un reportage diffusé sur BFMTV, le président français Emmanuel Macron a confirmé que le Premier ministre libanais Saad Hariri avait été retenu en Arabie saoudite l’année dernière.

Le 4 novembre 2017, Hariri avait annoncé sa démission lors d'une visite en Arabie saoudite, en évoquant, dans un discours télévisé diffusé depuis Riyad, un plan pour l'assassiner.

Cinq jours plus tard, Macron avait effectué une visite rapide à Riyad. Le 18 du même mois, Hariri était arrivé à Paris en provenance d'Arabie saoudite, à l'invitation du président français. 

« S’ils n’avaient pas écouté la France à ce moment-là, il y aurait probablement eu une guerre au Liban en ce moment même. C'est la diplomatie française, c'est notre action qui l’a empêché » a déclaré le président français.

« Le Liban est sorti d'une grave crise où, je le rappelle, un Premier ministre était retenu en Arabie saoudite depuis plusieurs semaines » a-t-il ajouté.

En contrepartie, Riyad a démenti les propos de Macron.

"Ce que le président français a déclaré lors d'une rencontre avec la chaîne de télévision "BFM TV" que Saad Hariri aurait été retenu par le royaume n’est pas vrai", a indiqué une source officielle au ministère saoudien des Affaires étrangères, citée, sous couvert d’anonymat, par l’agence de presse saoudienne (SPA, officiel).

La source a souligné que "le royaume a toujours soutenu et continue de soutenir la stabilité et la sécurité du Liban, et appuie le Premier ministre Hariri par tous les moyens".

Selon la source diplomatique saoudienne, "toutes les preuves confirment que ceux qui tirent le Liban et la région vers l’instabilité sont l’Iran et ses instruments, tels que la milice terroriste du Hezbollah laquelle est impliquée dans l’assassinat de l'ancien Premier ministre, Rafik Hariri, et le meurtre de ressortissants français au Liban".

"Le royaume aspire à travailler avec le président français Macron pour faire face aux forces du chaos et de la destruction dans la région, en particulier l'Iran et ses instruments", a ajouté le responsable saoudien.(TRT avec AA)



SUR LE MEME SUJET