Kosovo – Tika : Le programme de développement agricole donne ses fruits

Le soutien de l'Agence turque de coopération et de développement (Tika), lancé depuis avril dernier en faveur des agriculteurs kosovars, a donné ses fruits

866736
Kosovo – Tika : Le programme de développement agricole donne ses fruits

Le soutien de l'Agence turque de coopération et de développement (Tika), lancé depuis avril dernier en faveur des agriculteurs kosovars, a donné ses fruits.

Dans le cadre de ce programme, la Tika avait procuré à chacune des cent familles vivant dans la région de Recane, province de Prizren (Sud-est, Kosovo), une génisse enceinte ainsi que les aliments nécessaires à l'élevage des bovins pour une durée d'un mois.

Hasan Burak Ceran, coordinateur de la Tika à Pristina, a déclaré à Anadolu, que l'objectif du programme mis en œuvre consiste à augmenter la production des produits laitiers ainsi que leur qualité, mais également le nombre de bovins, dans une région où l'élevage a tendance à diminuer considérablement.

A ce jour, dans le cadre du programme, les familles productrices disposent d’un total de 89 génisses et 71 veaux, indique Ceran, précisant que le taux de réussite du projet s'élève à 80%. 

- La Tika lutte contre la migration grâce au principe de «Production sur place –vie sur place»

Ceran rappelle que la Tika travaille sur différents projets, afin de lutter contre les migrations, et ce, particulièrement dans les régions marquées par le chômage.

Dans le cadre des projets relatifs à l'emploi, mis en œuvre en coopération avec les mairies et les autorités, des machines à traire ainsi que 960 récipients à lait d'une capacité de 30 litres ont été distribués à 275 familles.

Le lait collecté est, par la suite, transporté dans des centres spécifiques, où il est conservé dans des conditions sanitaires favorables.

«De la sorte, nous prévoyons d'augmenter la capacité de production du lait, parallèlement aux revenus des familles», explique Ceran.

- Des femmes victimes de guerre participent à la production 

Les centres de conservation du lait, sont également soutenus par la Tika, indique Ceran, précisant que l'Association des femmes agricultrices de la petite Krusa, créée en 2002, est également encouragée par l'Agence.

Cette association a été créée suites à la guerre du Kosovo, survenu en 1999, afin de soutenir moralement et matériellement les femmes ayant perdu un membre de leurs familles au cours de la guerre.

Afin de soutenir ces femmes et augmenter leur contribution à l'économie, la Tika, a procédé à la construction d'un immeuble supplémentaire dans lequel sont réalisés les emballages des produits obtenus dans le cadre du projet, indique Ceran.

Par ailleurs, la Tika a distribué le matériel et les équipements indispensables au maintien des conditions d’hygiène. 

«La consolidation des encouragements sociaux et humains entre la communauté et les agriculteurs, l'augmentation de la production de qualité, parallèlement aux revenus, l'augmentation de l'emploi dans les régions rurales, ainsi que la mise en place d'une amitié et d'une paix durable au Kosovo sont autant d'objectifs de la Tika. », précise Ceran. 

Dans les prochains jours, l'Agence envisage de poursuivre le «Programme de soutien à l'alimentation et à la vie saine» dans les Balkans et l'Europe de l'Est, en coopération avec des scientifiques. 

Cette action est réalisée en coopération avec le ministère de l'Agriculture du Kosovo ainsi qu’avec la Faculté agricole de l'Université de Pristina et des académiciens de la Faculté des vétérinaires». 

- « La Tika a beaucoup aidé au développement de la région » 

Mehmet Caferi, 62 ans, habitant du village Lubizhda dans la région de Recane (Prizren, Kosovo), a bénéficié du soutien de la Tika. Il explique qu'avant de perdre son emploi, il travaillait dans une usine qui a dû fermer à cause de la guerre.

«L'aide qui n'était qu'une, est aujourd'hui, au nombre de deux», confie Caferi en référence au veau né de la génisse enceinte que la Tika lui a attribuée.

«Je remercie, de nouveau la Tika, ainsi que l'ensemble des personnes qui y ont contribué. Grâce à cette vache nous avons dans notre foyer du lait frais, du fromage et des produits dérivés. Nous sommes une famille de neuf membres. Parfois, nous vendons des produits que nous obtenons», a-t-il souligné.

Alden Bajra, 63 ans, indique que malgré les conditions favorables de la région pour l'élevage des bovins, seule une petite partie des habitants s'y consacre.

Il souligne, par ailleurs, que le niveau économique de la région est moyen, voire médiocre. Ce dernier fait part de sa reconnaissance envers la Turquie rappelant que la Tika a beaucoup aidé au développement de leur région. 

«Nous souhaitons que ces aides se poursuivent dans le futur. Le peuple Kosovar soutient les initiatives de la Turquie, car nous sommes conscients que ces aides ne sont que pour le bien du Kosovo», a-t-il ajouté.

Enfin, Nezir Bajra, ingénieur de 59 ans, explique qu'il s'est tourné vers l'agriculture suite à la fermeture des entreprises.

Il explique que la plupart des Kosovars considèrent la Turquie comme la mère patrie, avant de poursuivre : «Ces aides sont d'une très grande importance pour ce peuple. Ils contribuent à nous maintenir debout et nous promettent un avenir meilleur». 
 

 

AA


Mots-clés: #Kosovo , #Tika

SUR LE MEME SUJET