France/Affaire Lafarge : Laurent Fabius pourrait être auditionné

Une ONG réclame l’audition de Laurent Fabius, ancien ministre des Affaires étrangères dans l’affaire du financement présumé de Daesh par le groupe Lafarge

826533
France/Affaire Lafarge : Laurent Fabius pourrait être auditionné

Une ONG réclame l’audition de Laurent Fabius, ancien ministre des Affaires étrangères dans l’affaire du financement présumé de Daeshpar le groupe Lafarge ont révélé, vendredi, des médias français.

Le Groupe français Lafarge, fabricant et fournisseur de ciment, fait l’objet d’une enquête pour avoir fait affaire en Syrie auprès de Daesh.

Trois juges d’instruction du parquet de Paris sont chargés de faire toute la lumière sur le financement présumé du groupe terroriste par Lafarge.

Les trois magistrats ont été récemment destinataires d’une requête émanant de l’Organisation Non Gouvernementale (ONG) Sherpa.

Celle-ci réclame l’audition de Laurent Fabius, ex-ministre des Affaires étrangères français à la lumière des révélations des anciens salariés de l’entreprise, qui affirment que « la diplomatie française était au courant de ces versements ».

L’ex-directeur adjoint de Lafarge aurait même déclaré aux enquêteurs « on allait voir l’ambassadeur de France pour la Syrie tous les six mois et personne ne nous a dit : il faut que vous partiez ».

L’emplacement de l’usine Lafarge en Syrie était évidemment stratégique. Le groupe n’a jamais envisagé de se retirer en fermant son usine syrienne, espérant garder la main mise sur son secteur d’activité pendant la reconstruction du pays.

L’ancien directeur de Lafarge a avoué aux magistrats chargés de l’instruction que « 80 000 à 100 000 dollars » par mois étaient versés aux factions terroristes pour garantir la sécurité des salariés sur le site. Le montant qui parvenait à Daesh aurait été de 20 000 dollars par mois, toujours selon les médias français.

Depuis sa mise en cause en 2016 suite à la plainte de 11 de ses anciens employés, dont certains affirment avoir été menacés de licenciement pour avoir fui la Syrie par leurs propres moyens, Lafarge est également soupçonné d’avoir acheté du pétrole syrien au groupe terroriste.

Pour rappel, Daesh s’était emparé de l’usine de ciment de Jalabya, dans le nord syrien, en 2014.

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET