Cavusoglu s’entretient avec le président chypriote turc en Suisse

"Des décisions cruciales pour l'avenir de Chypre et de la région seront prises lors des pourparlers, la semaine prochaine", déclare le président de la République turque de Chypre du Nord, Mustafa Akinci

763254
Cavusoglu s’entretient avec le président chypriote turc en Suisse

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, s’est entretenu, dimanche, avec le président de la République turque de Chypre du Nord, Mustafa Akinci, en Suisse, en marge des négociations visant à parvenir à une solution internationale à la question chypriote.

Selon des sources diplomatiques turques, les deux parties ont discuté des derniers développements concernant les pourparlers en cours dans la ville suisse de Crans-Montana, et dont la reprise est prévue pour lundi.

Akinci a déclaré à la presse, au terme de la réunion, que des « décisions cruciales pour l'avenir de Chypre et de la région seront prises lors des pourparlers, la semaine prochaine ».

A l’issue de la rencontre, Cavusoglu a examiné au cours d’un dîner, avec son homologue chypriote turc Tahsin Ertugruloglu, et des députés chypriotes turcs, la question des pourparlers tenus en Suisse.

Par ailleurs, Mustafa Akinci a tenu une réunion avec l’instance des négociateurs chypriotes turcs qui reprendront les pourparlers lundi.

Les chefs des délégations participant aux négociations ont convenu, hier samedi de poursuivre les négociations lundi, et de faire de dimanche un jour de repos.

Les Nations Unies ont annoncé samedi que les négociations sur Chypre qui se poursuivent à Crans-Montana, en Suisse, ont abouti à «la perception des éléments nécessaires susceptibles de mener à une solution globale à la question chypriote. »

La conférence parrainée par les Nations Unies sur la question chypriote s’est ouverte mercredi dernier, dans la ville de Crans-Montana, en Suisse, avec pour objectif de parvenir à une solution globale à la question de l’île divisée en deux parties, turque et grecque.

Les chypriotes turcs et grecs participent à la conférence, ainsi que les parties garantes, à savoir la Turquie, la Grèce, le Royaume-Uni, et l’ONU.

L'île de Chypre reste divisée entre deux régions turque et grecque depuis un coup d'Etat militaire mené par les chypriotes grecs et la mission de paix de la Turquie en vue de la protection des Chypriotes turcs en 1974.

Devenue membre de l'UE en 2004, la République chypriote grecque a rejeté, la même année, un plan d’unification de l’île proposé par l’ONU.

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET