Les Suisses tournent le dos au nucléaire

Les Suisses ont décidé dimanche de sortir à moyen terme du nucléaire en acceptant, à 58,2%, par référendum la nouvelle loi sur l'énergie interdisant les nouvelles centrales

736554
Les Suisses tournent le dos au nucléaire

Les Suisses ont décidé dimanche de sortir à moyen terme du nucléaire en acceptant, à 58,2%, par référendum la nouvelle loi sur l'énergie interdisant les nouvelles centrales, soutenant les énergies vertes et réduisant la consommation énergétique.

Selon les résultats définitifs de la chancellerie fédérale, la participation s'est élevée 42,3%, un chiffre dans la moyenne des deux dernières années dans un pays où les électeurs sont appelés à voter trois à quatre fois par an sur une multitude de sujets.

Ce vote est le résultat d'un long processus engagé après l'accident nucléaire de Fukushima au Japon, provoqué par un gigantesque tsunami en mars 2011. Quelques semaines après cette catastrophe, la Suisse avait décidé de sortir du nucléaire, mais il a fallu attendre toutes ces années pour que la loi, adoptée par le Parlement en septembre 2016, soit entérinée par le peuple.

"Pour tous les écologistes, qu'ils soient politisés ou non, c'est un jour historique dans le pays", a déclaré la députée des Verts, Adèle Thorens Goumaz, à la télévision suisse publique RTS.

"La Suisse va entrer dans le 21e siècle énergétique, ce sera un signal fort", a-t-elle dit.

Seul le premier parti de Suisse, le parti populiste de l'UDC (Union démocratique du centre), combattait la nouvelle loi.

Le député socialiste Mathias Reynard a salué à la RTS l'issue du référendum, soulignant que c'est un "compromis très suisse qui a gagné aujourd'hui" car la loi signe "la sortie du nucléaire" sans fixer "une date très claire".

 

AFP 



SUR LE MEME SUJET