Le chef de la diplomatie française déplore l'élection d'un conservateur à la tête du PE

"Ca exige encore plus de vigilance et d'engagement de la France sur la question européenne"

654524
Le chef de la diplomatie française déplore l'élection d'un conservateur à la tête du PE

Le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault a estimé mercredi que l'élection de l'Italien Antonio Tajani, un proche de Silvio Berlusconi, à la tête du Parlement européen rompait l'équilibre politique de l'UE et ne constituait "pas un très bon signe".

"Maintenant, c'est la même famille politique qui contrôle tout (...) Ça fait beaucoup", a-t-il déclaré en référence au Parti Populaire européen (PPE, conservateur) dans une émission coanimée par LCP/Le Monde/AFP/France Info.

"Nous avions jusqu'à présent un équilibre entre la Commission présidée par Jean-Claude Juncker, donc le Parti populaire européen, le président du Conseil européen, le Polonais Donald Tusk (du) Parti populaire européen et (...) un social-démocrate allemand à la tête du Parlement européen", en l'occurence Martin Schulz, a ajouté M. Ayrault.

Antonio Tajani, commissaire européen de 2008 à 2014, a été élu pour deux ans et demi mardi à la présidence du Parlement européen en remplacement de Martin Schulz, qui a rejoint l'Allemagne pour y poursuivre d'autres ambitions politiques.

"Ca exige encore plus de vigilance et d'engagement de la France sur la question européenne", a poursuivi Jean-Marc Ayrault. AFP



SUR LE MEME SUJET