Ghazli: "Imaginez-vous un député français se prenant en photo avec des terroristes de Daesh"

On constate que dans le monde musulman il y a un soutien indéfectible à Erdogan et en occident une détestation, en revanche Al sissi en Egypte est soutenu, leur slogan est « plutôt un dictateur qu’un barbu »

606525
Ghazli: "Imaginez-vous un député français se prenant en photo avec des terroristes de Daesh"

« La haine d’Erdogan est plus importante que la vérité et le terrorisme qui frappe la Turquie, tantôt ils l’accusent de vouloir tous les pouvoirs avec la révision de la constitution pour passer comme la France à un régime présidentiel et aujourd’hui il lui attribue tous les pouvoirs sur l’actualité judiciaire.

L’interpellation des élus n’est pas une décision d’Erdogan mais de la justice indépendante.

Selon nos médias c’est seulement l’opposition qui est touché, ce qui est faux puisque cela concerne des élus de tous les partis dont le parti majoritaire.

Ce n’est pas toute l’opposition mais quelques députés du parti HDP ultra minoritaire qui ont enflammé les réactions, l’ensemble des articles présente le député Dermitas comme une victime alors qu’on n’a pas besoin d’être journaliste d’investigation pour voir les vidéos, photos où il apporte son soutien et affection aux terroristes du PKK.

Tout comme une de ses camarades qui porte le cercueil d’un terroriste du PKK, soutenir une organisation terroriste ne rentre pas dans le cadre de la liberté d’expression.

Imaginez-vous un député Français se prenant en photo avec des terroristes de Daesh ou qu’il porte le cercueil des frères Kouachi auteurs des attentats contre Charlie ?

En France des personnes ont été condamnées pour avoir dit fort Allah Akbar, pour avoir dit vive DAESH ou encore détenir des vidéos de DAESH

Un moment il faut arrêter d’essayer d’expliquer, la mauvaise foi n’est plus à démontrer et une journaliste de France 2 l’a confirmé au journal du 20H : « nous journalistes européens ne comprenons pas ce soutien à Erdogan ».

C’est donc une posture coloniale, ils veulent choisir les dirigeants turcs à la place du peuple, car ce dernier vote mal et ne correspond pas à leurs vœux. Sauf que la Turquie n’a jamais été colonisée peut être alors plus grand regret.

Ils sont heureux de la chute de l’empire ottoman et pouvoir aller au bout de son découpage comme le prévoyait le traité de Sèvres avec la création d’un Etat kurde sauf que c’est le traité de Lausanne qui a été en vigueur.

Quand ils parlent de l’opposition, il l’a présente au singulier alors qu’elle est plurielle.

Demirtas est présenté comme un rempart contre ‘l’islamisation de la Turquie par Erdogan’, en résumé ils veulent un bon laicard bouffeur d’imam et une police anti religieuse comme leur dicte leur doctrine marxiste.

On constate que dans le monde musulman il y a un soutien indéfectible à Erdogan et en occident une détestation, en revanche Al sissi en Egypte est soutenu, leur slogan est « plutôt un dictateur qu’un barbu ».

L’avenir pour la paix, la sécurité et la prospérité du monde musulman passe par une Turquie forte comme locomotive comme aujourd’hui mais cela dérange.

Aujourd’hui c’est une obligation morale pour tout musulman de soutenir Erdogan, on voit bien que c’est le seul leader à vouloir protéger les populations sunnites et arabes à Raqqa en Syrie et Mossoul en Irak ».  



SUR LE MEME SUJET