La France pourrait interdire le financement des mosquées par l'étranger

Le gouvernement français envisage d'interdire, "pour une période à déterminer", le financement de la construction des mosqués par des Etats étrangers, annonce le Premier ministre Manuel Valls

540353
La France pourrait interdire le financement des mosquées par l'étranger

La France pourrait interdire le financement par l'étranger des mosquées sur son sol, a annoncé vendredi le Premier ministre français Manuel Valls.

Dans une interview au journal Le Monde, le chef du gouvernement français a fait savoir que l'exécutif envisage actuellement d'interdire les Etats étrangers de financer la construction de mosquées "pour une période à déterminer", se montrant ainsi en faveur d'une mesure réclamée de longue date par le Front national (FN) ou encore par une partie de la droite.

Valls a encore plaidé pour une "nouvelle relation avec l'islam de France", estimant qu'il faut "une remise à plat" avec la deuxième plus grande religion du pays. Il a cependant préféré ne pas évoquer la signature d'un "concordat" avec l'islam.

Interrogé également sur le sujet de la radicalisation, notamment après les attentats qui ont touché la France depuis 2015, le Premier ministre français a appelé à la création d'un "puissant contre-discours", mêlant "prévention" et "programmes de dé-radicalisation".

"La lutte contre la radicalisation sera l’affaire d’une génération", a-t-il encore prévenu.

Le Premier ministre est ainsi revenu sur la "guerre" contre le terrorisme, soutenant que la France a "une stratégie" pour la gagner. "Cette guerre, qui ne concerne pas que la France, sera longue et nous allons connaître d’autres attentats. Mais nous allons la remporter. Car la France a une stratégie pour gagner cette guerre", a ainsi noté Valls, appelant "d’abord à écraser cet ennemi à l’extérieur".

Le gouvernement français n'envisage pourtant pas d'enfreindre l'Etat de droit pour mettre en place tout type de dispositif de sécurité, a assené Valls. "Mon gouvernement ne sera pas celui qui créera des Guantanamo à la française", a-t-il insisté. 

AA



SUR LE MEME SUJET