Massacre de Srebrenica: "les soldats tuent les enfants avec des petites balles, n’est-ce pas maman?"

Le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu, des politiciens, religieux, représentants d’organisations internationales, diplomates et des milliers de citoyens rendent hommage aux victimes

527616
Massacre de Srebrenica: "les soldats tuent les enfants avec des petites balles, n’est-ce pas maman?"
Srebrenitsa soykırım.jpg
Srebrenitsa soykırımında hayatını kaybeden 127 kurban toprağa verildi.jpg
Srebrenitsa Soykırımı Bosna Hersek34.jpg
Srebrenitsa Soykırımı Bosna Hersek31.jpg
Srebrenitsa Soykırımı Bosna Hersek30.jpg
Srebrenitsa Soykırımı Bosna Hersek29.jpg

Des milliers de personnes ont rendu hommage lundi à 127 victimes de Srebrenica, dont les restes ont été inhumés à l'occasion du 21ème anniversaire du pire génocide en Europe depuis la Deuxième Guerre mondiale.

Le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu, des politiciens, religieux, représentants d’organisations internationales, diplomates et des milliers de citoyens se sont tenus présents.

Par la suite, une cérémonie s’est déroulée dans l’ancienne usine d’accumulateurs, utilisée comme base par les soldats onusiens lors de la guerre.

Ici, le chef de la diplomatie turque a affirmé que l’honneur humain avait reçu un coup dur à Srebrenica 21 ans auparavant et que le génocide de Srebrenica était une tâche pour l’humanité et l’histoire européenne.

« Nous ressentons aujourd’hui encore dans nos cœurs la souffrance indescriptible de nos frères bosniens à Srebrenica. Ces paroles d’un enfant bosnien sont restées gravées dans nos mémoires : 'les soldats tuent les enfants avec des petites balles, n’est-ce pas maman ?' Nous n’avons pas oublié, nous n’oublierons jamais ni ne ferons oublier Srebrenica, pour qu’une telle souffrance ne soit vécue à nouveau » a souligné Cavusoglu.

« Nous ferons notre possible pour soutenir le peuple et les jeunes bosniens. Nous sommes convaincus que Srebrenica deviendra un lieu où l’humanité retrouvera son honneur qu’elle a perdu ici, et où la paix et la fraternité vont briller comme « srebren », c’est-à-dire comme l’argent » a-t-il ajouté.

Les civils bosniaques qui s’étaient réfugiés auprès des soldats néerlandais œuvrant pourtant pour les Nations Unies en raison de l’occupation de Srebrenica par les troupes serbes à compter du 11 juillet 1995, ont été remis par ces soldats-mêmes aux Serbes.

Laissant les femmes et enfants rejoindre les zones contrôlées par les soldats bosniaques, les Serbes ont massacré plus de 8.000 hommes bosniaques dans la forêt, les usines et entrepôts.

Ces Bosniaques massacrés ont été enterrés dans des fosses communes.

Les victimes dont les corps sont retrouvés lors des travaux lancés dans ce sens, sont inhumées chaque année, le 11 juillet, au mémorial de Potocari après leur identification.



SUR LE MEME SUJET