L'extrême droite, représentée au sénat français

L'extrême-droite se fait représenter pour la première fois au sénat français

143777
L'extrême droite, représentée au sénat français

Les parties de droite, mais surtout d'extrême droite, ont marqué les élections au sénat français.

Le Parti socialiste du président François Hollande a perdu sa majorité au sénat lors des élections qui ont eu lieu dimanche au sénat français.
Face à cette perte, ce sont les partis de droite, surtout le parti d'extrême-droite, qui ont pris le dessus.
L'opposition conservatrice, qui avait besoin d'emporter sept sièges pour s'assurer la majorité absolue (175 sièges sur 348), a revendiqué dès la clôture du scrutin la reprise de la Haute assemblée, perdue en 2011. Sur la base des résultats partiels, l'UMP, le principal parti de droite dont est issu l'ancien président Nicolas Sarkozy, de retour sur la scène politique, et ses alliés centristes de l'UDI totalisaient 180 sièges en début de soirée, dimanche.
En outre, le Front national, parti d'extrême-droite, a marqué cette élection avec deux sénateurs. D'ailleurs, la présidente du FN, Marine Le Pen, a salué la première "absolument historique" de l'élection.
"Il n'y a plus qu'une seule porte à pousser, celle de l'Elysée", a renchéri Stéphane Ravier, élu sénateur avec Fréjus David Rachline.
De 1958 jusqu'à 2011, la majorité au sénat appartenait aux partis de droite, mais lors des élections de 2011, les partis gauchistes avaient repris la majorité.
Le premier acte des nouveaux sénateurs sera mercredi l'élection de leur nouveau président. Le poste est très convoité à droite. L'un des prétendants les plus en vue est l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin (2002-2005).
En France, le président du Sénat est le deuxième personnage de l'Etat. Il assure l'intérim en cas d'empêchement du président de la République, de décès ou de démission.

Mots-clés:

SUR LE MEME SUJET