Le coronavirus pourrait causer 1 000 milliards de dollars de dommages au tourisme

Selon des recherches, les pertes économiques dans le secteur du tourisme dues à l'épidémie de COVID-19 totalisent jusqu'à présent 600 millions de dollars, selon un expert turc

1383501
Le coronavirus pourrait causer 1 000 milliards de dollars de dommages au tourisme

 

L'industrie mondiale du tourisme devrait subir des pertes s'élevant à 1 000 milliards de dollars suite à l'épidémie de coronavirus, a déclaré samedi le directeur de l'Institut du Forum mondial du tourisme.

Soulignant la vitesse de propagation du virus et ses effets sur le secteur, Bulut Bagci a déclaré à l'agence Anadolu que 50 millions de personnes travaillant dans le secteur pourraient perdre leur emploi.

Il a déclaré que le marché mondial du tourisme génère en moyenne des revenus de 1,7 mille milliards de dollars par an et qu'en raison de l'épidémie, les pertes économiques ont déjà atteint 600 millions de dollars.

"Nous pensons que la perte atteindra au moins 1 000 milliards de dollars d'ici la fin de l'année", a-t-il déclaré.

Il a déclaré qu'environ 70% du secteur des voyages s'était arrêté et que les effets du virus sur le secteur augmentaient.

Bagci a déclaré dès le premier jour de l'épidémie, bien que la Turquie ait pris des mesures critiques, certains pays, en particulier les pays européens, ont tardé à prendre la question au sérieux.

Soulignant l'importance de la question, Bagci a déclaré qu'en tenant compte des secteurs liés au tourisme, les pertes économiques totales pourraient atteindre 5 000 milliards de dollars.

Bagci a ajouté que le tourisme affecte au moins 60 secteurs et malheureusement, même si l’épidémie est sous contrôle, la reprise du tourisme ne sera pas facile.

Il a également déclaré que les professionnels du tourisme devraient se concentrer sur le dernier trimestre de 2020 et envisager de réduire le personnel comme dernière option.

Le virus, qui est apparu à Wuhan, en Chine en décembre dernier, s'est propagé à au moins 170 pays et régions du monde, tandis que le nombre de cas confirmés a dépassé 308 000, selon les données compilées par la Johns Hopkins University, basée aux États-Unis.

Le nombre de morts dans le monde dépasse 13 000, provoquant une réaction en chaîne alors que les gouvernements mettent les pays en confinement pour endiguer la propagation de l’épidémie.

La Chine, l'Italie, l'Iran et l'Espagne restent les pays les plus touchés.

Malgré l'augmentation du nombre de cas, la grande majorité des personnes contractant le virus présentent des symptômes bénins avant de se rétablir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET