L'engagement de la Turquie au bloc économique du D-8 est «exemplaire»

Le secrétaire général de l’Organisation de coopération économique (D8) des huit pays en développement, Dato Ku Kuafar Ku Shaari, a souligné l'importance de la Turquie dans le bloc économique, affirmant que l’engagement de cette dernière est "exemplaire"

894897
L'engagement de la Turquie au bloc économique du D-8 est «exemplaire»

Le secrétaire général de l’Organisation de coopération économique (D8) des huit pays en développement, Dato Ku Kuafar Ku Shaari, a souligné l'importance de la Turquie dans le bloc économique, affirmant que l’engagement de cette dernière est "exemplaire".

Dans un entretien exclusif accordé à l'Agence Anadolu, le secrétaire général, récemment nommé, a estimé que l'organisation avait beaucoup à apprendre de la Turquie qui s'investit dans tous les secteurs, offrant, par ailleurs, une grande expertise et des programmes de formations aux différents Etats membres du D-8.

L'organisation D-8 a été lancée le 15 juin 1997, après que le premier ministre turc de l'époque, Necmettin Erbakan, a proposé la création d'un groupe économique composé de huit pays émergents du monde musulman à savoir le Bangladesh, l'Egypte, l'Indonésie, l'Iran, la Malaisie, le Nigeria, le Pakistan et la Turquie. 

La Turquie occupe actuellement la présidence du D-8 et continuera à le faire pour les deux années à venir. 

Saluant cette position de la Turquie, à la tête de la présidence de l'organisation, Shaari a estimé que les contributions turques "seront d'une importance capitale pour les deux prochaines années".

« Mais il est également important de rappeler que le rôle de la Turquie dans le D-8 ne se limite pas uniquement à en être à la tête. La Turquie est également l'un des plus gros contributeurs au budget annuel de l'organisation », a relevé le responsable.

Shaari, pour qui la récente nomination au poste de secrétaire général du bloc est « un rêve devenu réalité », a déclaré que l'organisation avait enregistré des réalisations économiques considérables depuis sa création, malgré les turbulences économiques que connait le monde actuel.

-Des échanges commerciaux florissants

« Les échanges commerciaux entre les pays du D-8, qui avoisinaient les 14 milliards de dollars en 1997, ont atteint aujourd'hui plus de 100 milliards de dollars », a noté Shaari, ajoutant que le commerce était « une indication claire du succès et de l'engagement » du bloc économique. 

« En 1997, 1998 et 1999, les échanges commerciaux intra-D-8 s'élevaient respectivement à hauteur de 14 milliards de dollars [3,4%], 14,3 milliards USD [3,8%] et 14,5 milliards USD [3,7%] ... En 2013, ces échanges ont atteint les 133 $ milliards ou 7,4% du commerce total du D-8 [1,8 billion de dollars]. » 

En ce qui concerne la croissance économique, le responsable du D-8 a déclaré qu'entre 1997 et 2014, l'organisation avait réussi à assurer une croissance économique annuelle «impressionnante» de 4,2%

« Au cours de la même période, les autres économies ont augmenté de 2%, la région européenne de 1,4% et la croissance mondiale de 3,8%. » 

Shaari a réaffirmé que le principal objectif du D-8 était « le développement économique et la croissance » des différents pays, dont il a souligné l’entente. 

AA



SUR LE MEME SUJET